Beware...
Bonjour à vous, Ô humble invité qui passez en ces lieux !

Le Staff vous invite, si vous êtes déjà inscrit, à passer les portes et vous enregistrer afin de voir toutes les catégories de votre demeure.
Si vous n'êtes pas encore inscrit, il serait peut-être temps de remédier à cela, non... ? Nous vous invitons de ce pas à faire le tour du propriétaire et à poser vos éventuelles questions dans la rubrique qui vous est dédiée... en espérant vous accueillir parmi nous.


- Cordialement et rôleplayistement, le Staff d'AA ! ♥

Beware...


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 William Baker, fugitif ? Non !... Si ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: William Baker, fugitif ? Non !... Si ?   Mar 16 Juin 2009 - 19:43

Bâillement. Tel fut le premier geste de William sur le sol japonais. Il faut dire que pour quelqu'un dont le trajet le plus long avait été un aller-retour express entre Connaught et Londres, ce voyage-ci était des plus épuisants. Pourtant, tout avait commencé comme prévu : la fausse moustache, les lunettes de soleil, une couche de vêtements supplémentaires pour modifier sa silhouette... et personne ne s'était intéressé à lui. Sauf que... Non mais vraiment, même sur les vols à destination du Japon, ces mignonnes mais cruelles hôtesses ne pouvaient pas s'empêcher de distribuer le journal aux clients ! Et le Times, qui plus est ! William s'était bien rendu compte que quelque chose avait changé dans l'attitude du personnel navigant : elles s'étaient toutes débrouillées pour venir lui proposer du champagne aux frais de la compagnie, ne serait-ce que pour le voir de plus près. Et les gloussements provenant de la séparation entre les classes de l'avion avaient bien entendu attiré son attention... Il s'était retourné pour voir trois demoiselles en uniforme se cacher à moitié derrière un de ces abominables exemplaires du Times, rouges comme des pivoines. Et que dire de la petite brune aux yeux clairs qui lui avait dit qu'elle espérait qu'il avait fait un bon vol... en le regardant ailleurs que dans les yeux ? Il était sûr qu'il n'y avait pas eu de photos de son "méfait", pourtant... si ?

En bref, un vol à oublier. Récupérant un sac à dos bourré à ras bord d'un bric-à-brac démesuré, il commença à paniquer en regardant les panneaux indicateurs. Mais pourquoi avait-il choisi un endroit où les gens écrivent avec des mikados croisés ? Côté esthétique et pictural, il n'y avait rien à dire... Mais côté compréhension, ZERO ! Regrettant déjà sa verte Irlande et sa langue gaëlique si musicale, il entreprit de sortir un petit dictionnaire anglo-japonais lorsque le monstre vint se planter face à lui. LE monstre dans toute sa splendeur : cheveux gris, chignon strict, peau fripée comme un shitzu passé au sèche-linge, dentier de cheval et tailleur tout droit venu des années 20. Cela sentait l'affreuse anglaise à plein nez ! L'oeil enragé, un Times tout droit venu de l'avion qu'il venait de prendre, elle s'adressa à lui d'un air des plus pincés :


" Jeune homme, quand on s'est permis un tel acte, on mérite la peine de mort ! LA PEINE DE MORT ! Je ne vous dis pas bonjour, espèce d'impertinent terroriste ! "

Elle se retourna, toute raide et pincée, lui balançant au passage le journal anglais à la figure, sur lequel était inscrit en lettres énormes : " Le terroriste fuit en extrême-orient ! Que la colère de notre reine le poursuive à jamais ! " William poussa un soupir appuyé et s'éloigna de l'épicentre du pseudo-scandale que la jument britannique avait créé. Replongeant dans son dictionnaire de poche, il se mit à marmonner tout en tournant fébrilement les pages et jetant des regards excédés en direction des panneaux :

" Alors... Comment ça s'écrit SORTIE dans ce pays ? J'y comprends rien ! Je suis même certain qu'ils ne savent pas ce qu'est la Kilkenny, dans ce pays ! L'exil va être long... Très long... Hum... Excusez-moi mademoiselle, vous parlez anglais ? Ah... Bien sûr que non, avec ma chance légendaire, je ne risque pas de trouver quelqu'un pouvant m'aider, ici. C'est bien parti... Je sens que ça va me prendre du temps de trouver ce satané pensionnat... "

Il regarda tout autour de lui, espérant que son t-shirt vert sur lequel était inscrit un gros IRELAND en lettres blanches serait aussi efficace qu'un panneau marqué "HELP". C'était désespérant... Personne ne semblait vouloir lui venir en aide... Son futur patron allait lui tomber dessus dès le premier jour, ça promettait !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: William Baker, fugitif ? Non !... Si ?   Mar 16 Juin 2009 - 20:47

[résidence d'Eri]

Eri sortit de son appartement et décida d'aller faire un petit tour en ville avant de commencer à travailler. Elle allait enfin pouvoir faire quelque chose de sa vie et commencer à gagner de l'argent pour entretenir sa petite Luna adorée et sa petite Lara. En y repensant d'ailleurs, elle se disait qu'elle avait une chance infinie dans son malheur. Elle avait trouvé une sauveuse, une petite chienne adorable qu'elle aimait comme sa propre fille désormais. Elle se dirigea vers la ville, à vrai dire elle ignorait où celle ci se trouvait et elle marcha au hazard de ses pas. Elle se retrouva dans un endroit très peuplé, elle se dit qu'elle ne devait plus être très loin lorsqu'elle se rendit compte qu'elle était dans un Aéroport.

(voix)
TU...TU...TU ... l'avion en provenance de Londres vient d'atterrir.

Eri leva machinalement les yeux vers le ciel. C'était bel et bien un aéroport. Elle n'avait jamais vu d'européens. Elle décida d'attendre pour voir à quoi ils ressemblait. Elle se sentait comme dans un pays exotique. Comme si les tropiques venaient à elle, pendant un instant, elle se sentit presque libre. Elle vit finalement arriver une foule de passager très divers. Certains riaient, d'autres semblaient perdu, certains cherchaient apparemment quelqu'un venu les chercher, d'autres encore se dirigeaient vers les bagages ... quelle agitation tout à coup. Eri remarqua alors une vieille dame qui s'en prit à un jeune homme. Elle ne comprit pas un seul mot mais trouva cette langue étrangement chantante. Elle se dirigea machinalement vers le jeune homme qui était maintenant seul, peut-être dans l'espoir d'entendre à nouveau ce son. Il faisait partie des personnes qui semblaient perdues. Elle s'avança de lui, et, comme par miracle, lui adressa la parole, elle qui était si renfermée, elle se sentit peut-être en sécurité car il était étranger. Il devait être différent de ceux qui étaient ici...

Bonjour. Je me prénomme Eri... Puis-je vous aider ? lui demanda-t-elle en lui tendant la main afin de le saluer. Elle réfléchit un instant et se dit qu'elle était seule, Lara n'était pas là pour la protéger s'il lui arriver quelque chose ... Elle trembla un instant et fit un pas en arrière, la main toujours tendue dans un étrange mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: William Baker, fugitif ? Non !... Si ?   Mar 16 Juin 2009 - 23:13

Il commençait vraiment à se dire que le Japon n'avait qu'une seule qualité : être loin de la perfide Angleterre. Parce qu'au niveau de l'entraide, merci bien ! Pour un peu, il se serait presque cru dans un de ces villages du fin fond de la province de Munster qui abritent les plus rustiques des Irlandais. De ceux qui ferment la porte à tout "étranger" venu de plus de 10 kms à la ronde. Il voyait des personnes de tous horizons qui passaient tout autour de lui, tel une marée humaine tournoyant autour de l'îlot qu'il symbolisait. Pour un peu, il regrettait sa douce Erin... Il poussa un soupir mélancolique, se disant brusquement que ses folles nuits à Temple Bar allaient lui manquer plus que de raison. Il détourna alors la tête, se rendant compte qu'on lui adressait la parole :

" Nyanyaya...blabla...blabla.... Eri....nyanya "

Il lui lança un regard qui allait sans doute rester dans l'histoire comme le plus vide d'expression qui puisse exister. Il ne comprenait strictement rien. Mais en tout cas, elle n'avait pas l'air de lui vouloir du mal : elle lui faisait un sourire des plus sympathiques. Il plissa légèrement les yeux tout en lui souriant en retour, réfléchissant intensément. Elle avait dit quelque chose, mais dans ce charabia, il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus... Quoi que... Mais oui ! Son sourire se fit des plus rayonnants : enfin quelqu'un qui avait compris d'où il venait ! Son enthousiasme fut si intense qu'il ne put s'empêcher de lui parler à un débit précipité :

" Oui ! C'est ça ! Erin ! Je viens d'Irlande ! Enfin quelqu'un qui comprend que je suis totalement perdu dans ce pays ! Je suis de Connaught, tu connais ? Enfin, je cherche un pensionnat qui est dans la région, tu peux m'aider ? "

Voyant qu'elle lui tendait la main, il entreprit de la saluer de cette manière...et sa main se referma sur du vide. Clignant des yeux, il releva la tête et se rendit compte qu'elle n'avait plus du tout la même expression, passant de la sympathie à une sorte de crainte... *Aie... Celle-là, soit elle t'a reconnu, soit elle n'a pas aimé ton enthousiasme nationaliste... Et dans ce cas, ça veut dire quelque chose.*

" Euh... J'ai dit quelque chose de bizarre ? Tu... Tu n'es pas anglaise au moins ? "

William s'avança doucement, la main toujours tendue, effleurant à peine les doigts de la jeune femme aux yeux marine. Avec un peu de chance, il avait peut-être dit une insulte en japonais sans le savoir ? Ce serait moins dramatique que si elle était britannique !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: William Baker, fugitif ? Non !... Si ?   Sam 20 Juin 2009 - 16:11

Eri s'était tout à coup sentie très stupide lorsqu'elle s'était rendu compte qu'elle ne comprenait pas un mot de ce que le jeune homme avait dit. C'était sans aucun doute un étranger mais il n'avait pas l'air antipathique. Enfin, c'est ce qu'elle pensait. Sur le coup, elle avait eu peur de ne pas comprendre, mais elle voyait à son regard qu'il ne lui voulait pas de mal. Il était simplement perdu. Elle comprit simplement dans son discours qu'il l'avait appelé Erin. Au moins il avait compris son nom bien qu'il le prononce avec un accent étrange.

Je m'appelle Eri, quel est votre nom ? Vous semblez perdu ? Je peux vous aider ? lui demanda-t-elle en articulant bien chaque mot.

A vrai dire, elle espérait pouvoir trouver dans cet étranger un renouveau. Un espoir qu'elle ne pouvait plus donner aux hommes d'ici. Elle reprit confiance et lui serra la main pour le saluer. Elle lui sourit, geste rare chez elle, mais après tout, personne ne la connaissait et ils ignoraient tout de son histoire, alors pourquoi ne pas tenter un nouveau départ.

Elle le regarda, il n'avait vraiment pas l'air d'être d'ici, il portait des vêtements aux couleur criardes. Elle lui sourit, un sourire amical, loin d'être moqueur, simplement, un sourire qui se voulait rassurant. Elle n'avait pas compris un centième de ce qu'il avait dit mais elle avait l'intention de tout faire pour comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: William Baker, fugitif ? Non !... Si ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
William Baker, fugitif ? Non !... Si ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Echange Charles Baker/ Himler Rebu autour du CEP
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» William Delacroix [ Voleur ]
» William Sanders
» Nouvelle Garde [William]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beware... :: Aéroport-
Sauter vers: