Beware...
Bonjour à vous, Ô humble invité qui passez en ces lieux !

Le Staff vous invite, si vous êtes déjà inscrit, à passer les portes et vous enregistrer afin de voir toutes les catégories de votre demeure.
Si vous n'êtes pas encore inscrit, il serait peut-être temps de remédier à cela, non... ? Nous vous invitons de ce pas à faire le tour du propriétaire et à poser vos éventuelles questions dans la rubrique qui vous est dédiée... en espérant vous accueillir parmi nous.


- Cordialement et rôleplayistement, le Staff d'AA ! ♥

Beware...


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 -La folie n'est qu'une utopie-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: -La folie n'est qu'une utopie-   Mar 5 Mai 2009 - 21:43



Il est exactement 19h36 en ce Mardi soir de Mai. La gare est vide, seuls quelques contrôleurs errent sur le Quai, fumant une cigarette. Un train s'approche au ralentit, agressant les oreilles des personnes présentes. Appuyée contre la fenêtre, Luu observe ce nouveau lieu, curieuse de découvrir cette nouvelle ville, ces secrets et... ces meurtriers. Un sourire creuse ses fossettes, accentuant l'éclat de ses yeux. Elle a pu choisir sa mutation grâce à une longue enquête pendant laquelle elle a apporté des indices qui ont permit de rétrécir le cercle très fermé des suspects et finalement d'arrêter le coupable. Luu avait travaillé pendant 14 mois sur cette enquête. Le besoin de s'éloigner c'était fait sentir quelques mois après la condamnation. Elle avait saisit un globe, fermé les yeux. Le train s'arrêta dans un crissement de freins assourdissant. Son sourire s'effaça et Luu se leva pour saisir son sac à dos, qui contenait toutes ses affaires. Elle l'installa sur son dos et descendit du train. L'air frais lui fit du bien, après la moiteur du wagon, et elle inspira profondément.

*Je crois que je vais me plaire ici !*

Sans un regard en arrière, Luu s'avança vers l'accueil, espérant trouver un plan de la ville, ou au moins quelqu'un capable de la renseigner.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Ven 8 Mai 2009 - 14:50

Hisagi, découvrant toujours petit à petit les divers lieux de la ville, trainait aux environs de la gare ce soir là.
Il n'avait jamais vu une gare de ses propres yeux ou plutôt il ne s'en souvenait plus.
Peut-être qu'avant il avait déjà prit le train et fait des voyages, mais cela reste encore un mystère pour lui.
L'air ambiant était un peu frais, mais agréable. Le jeune homme n'aimait pas quand il faisait trop chaud ou quand il n'y avait pas de brise.
ça ne faisait que lui rafraichire les idées, et il appréciait les temps pluvieux et le froid.
Sans vraiment savoir pourquoi, ce genre de temps l'inspirait.
Les mains dans les poches, il approchait de la gare, il n'y avait personne à part des types portant tous le même uniforme à proximité des trains et un quelques types dans l'obscurité devant la gare. Ceux en uniforme devaient être des employés.
Au moment ou le jeune homme passait devant la gare, un train arrivait.
Celui-ci s'arrêtait lentement, les portes s'ouvraient et peu de personnes sortaient.
Il y avait un petit groupe de jeune adolescent encore immature et bruyant qui partait rapidement de la gare.
Il n'était pas très tard et pourtant on aurait pu croire qu'ils se depechaient de partir en cas d'agression.
Enfin il est vrai qu'à partir de 18h les agressions n'étaient pas impossible dans le coin et Hisagi le savait très bien.
Le jeune homme voyait ensuite une jeune femme sortir du train, elle s'avancait et se dirigeait vers l'acceuil.
Celui-ci était vide, l'homme qui était dedan cinq minutes plus tôt était partie aux toilettes.
Hisagi, tout curieux, décidait de s'approcher de l'acceuil et voir si la jeune femme était perdu ou non selon son comportement ou si elle abordait des employés à proximité du train.
Il se collait contre un mur, près de l'acceuil, et attendait les bras croisés.
Son regard se tournait vers l'extèrieur, ou deux groupes de personnes étaient en train de tourner en rond autour d'une voiture ayant une fenêtre à moitié ouverte.
Des types louches en somme, par précaution le jeune homme savait que ce genre de type s'attaquait à quiconque ayant un sac,des bagages ou autres.
Cela ne le regardait pas, mais comme Hisagi avait une très grosse rancune contre ce genre de personne.
Il surveillait leurs actes dès qu'il le pouvait et aidait tout ceux qui était confrontés à eux.
La gare était un lieux idéal pour eux, les gens revenaient de loin et n'étaient pas spécialement en forme en fin de journée.
Des cibles faciles surtout si elles sont seules.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Ven 8 Mai 2009 - 18:19



Luu se dirigeait vers le bureau d'accueil mais elle s'arrêta bien vite, remarquant sans peine que celui-ci était vide. Elle soupira pour masquer sa désapprobation, seul signe de mécontentement perceptible. Elle fit un tour sur elle-même, envisageant les différentes options qui s'offraient à elle. Elle remarqua tout de suite la bande de badauds qui trainaient à l'entrer et la reluquer avec attention. Mauvaise idée. Elle n'en avait pas peur, son insigne de policière lui permettant d'éviter la plupart des agressions. Quand à ceux qui l'attaquaient ...
Son regard s'arrêta ensuite sur les contrôleurs. tous avaient l'air de s'ennuyer profondément et aucun ne semblait propice à lui fournir des renseignements. Ils semblaient complètement désintéressés des activités des personnes présentes. D'expérience, Luu savait qu'il ne fallait pas compter sur eux en cas de bagarres. Le souvenir de sa mère s'imposa à elle avec force et elle ferma les yeux quelques secondes. Cela faisait bientôt un an qu'elles ne s'étaient pas retrouvées et cette séparation devenait de plus un plus difficile. La jeune femme rouvrit les yeux, ce n'était pas le moment de flancher. Il s'agissait pour l'heure de trouver un lieu où dormir en attendant de trouver un appartement.
Alors qu'elle revenait à son point de départ, elle remarqua un jeune homme adossé contre un mur non loin de l'accueil. Assez jeune, il ne semblait appartenir à la bande qui trainait à l'extérieur. Luu ne faisait jamais confiance aux personnes qui trainaient près des gares mais celui-ci semblait plutôt inoffensif. Réajustant son sac à dos, Luu s'approcha.

- Bonsoir, je m'appelle Luu et, comme vous devez vous en douter, je viens d'arriver.
Pourriez-vous m'indiquer un hôtel ou une chambre d'hôte s'il-vous-plaît ?


Connaissant la réputation des gares en général, Luu s'attendait à tout. C'est pour quoi elle glissa discrètement sa main dans la poche de son pantalon pour saisir sa bombe lacrymogène. Les apparences peuvent être trompeuses...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Ven 8 Mai 2009 - 18:49

Hisagi, qui restait adossé contre le mur froid de la gare, continuait de fixer les petits groupe de sac poubelles ambulants.
De temps à autre il jetait un coup d'oeil à sa montre et remettait un peu les affaires qu'il avait dans son manteau en ordre.
Le soleil commencait à se coucher, on le voyait s'éclipser lentement entre les batiments de la ville.
D'un coup, le jeune homme entendit une voix derrière lui, c'était la jeune femme qu'il avait vu un peu plus tôt sortir du train.
Elle lui adressait quelques mots, il se redressa rapidement et souriait tout en disant.


Bonsoir, oui je m'étais aperçu que vous veniez d'arriver.
Je suis Hisagi.
Hisagi Senjuro.


La question de la jeune femme posait problème au jeune étudiant, il ne connaissait pas encore assez bien la ville pour lui indiquer la position d'un hotel. Malgrés qu'il soit passer devant plus d'une fois il n'avait pas vraiment mémorisé son emplacement.
Hisagi se sentait plus bête que jamais, il se grattait la nuque et disant en reflechissant.


Un hôtel.. attendez voir, ou est-ce que j'ai vu un hôtel dans le coin la dernière fois moi..

Ne sachant quoi répondre, il fit quelque pas et montrait du doigt la route qui menait au centre-ville.

Je suis désolé je ne me souviens plus de son emplacement, mais je vais vous accompagner jusqu'à ce qu'on en trouve un. Dans une ville comme ça, ça doit pas en manquer..

Hisagi remettait ses mains dans les poches et remarquait soudainement une forme qu'il connait bien dans la poche de la jeune femme.
Il affichait un sourire bête mais il était amusé d'être prit pour un type louche, malgrés son jeune âge.
Le jeune homme fit quelques pas en avant, retoura la tête et dit en souriant.


Vous venez ? Pas de soucis, je ne grogne pas autant que les cleb's qu'on peut voir d'içi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Ven 8 Mai 2009 - 22:16


En voyant le sourire détendu du jeune homme, Luu se détendit imperceptiblement, ses doigts se désserants légèrement autour de la bombe. Toujours légèrement méfiante, elle profita qu'il s'éloignait quelque peu pour l'observer un peu plus attentivement et jauger ses chances de s'en sortir en cas d'affrontement. Et un éclat traversa son regard et elle se détendit complètement. De plus, son air gêné la rassura sur le caractère d'Hisagi (si tel est son nom autant l'utiliser =D).

- C'est gentil de m'accompagner.

Carrant les épaules, Luu le rattrapa prestement. A peine arrivée, elle trouvait un guide. Elle se sentit soudain de très bonne humeur, une nouvelle ville s'étendait devant elle, une nouvelle vie. Elle était suffisament décalée pour que ce voyage ne lui en rappelle aucun autre et était pressée de découvrir ce que cet endroit pouvait lui offrir. Luu sourit en arrivant à la hauteur d'Hisagi.

- J'ai de la chance d'être tombée sur vous ! S'ils grognent, je n'aurai pas su communiquer avec eux !



[Désolée du peu, j'ai pas trop le temps ce soir =/]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Sam 9 Mai 2009 - 12:46

Hisagi continuait de marcher lentement jusqu'à ce que la jeune femme l'atteigne.
Il regardait toujours les deux groupes, quelques uns le fixaient aussi.
Le jeune homme soupirait légèrement en voyant cela, puis il écoutait Luu parler.
Elle était arriver a sa hauteur, Hisagi lui souriait et disait bêtement


J'ai bien fait de passer dans le coin, je suis une sorte de GPS pour vous mais pas très fiable niveau indication.
J'étais justement en train d'essayer de repérer deux, trois petits lieux içi.


Luu et Hisagi commencaient à quitter la gare, longeant un trottoir, ils passaient à proximité des groupes et le jeune homme écoutait la jeune femme.

Haha, c'est sur que si ils grognent, il n'y a aucun moyen de négocier. Ils font preuve d'une incommunication totale et le seul moyen de discuter avec eux.. c'est la violence physique..

Hisagi continuait à marcher, il réhaussait légèrement les épaules et retirait les mains de ses poches.
Il les tenaient fermés, restant prêt à une confrontation avec les moutons cagoulés.
Le soleïl était presque couché, la lune commencait à apparaître entre deux nuages.
Une fois la ruelle sombre passée, le jeune homme restait toujours méfiant et décidait d'engager un sujet de conversation pour détendre un peu l'atmosphère.


Alors, Luu c'est ça ? Qu'est-ce que vous êtes venue faire içi ?
Vous venez de loin ?



[ C'est pas grave, ça ne me dérange pas ^^ et puis te sens pas obligé de faire du gros RP non plus. Du moment que ça ne t'ennuit pas de répondre..^^.
Et mince, j'ai fait une faute de frappe plus haut xD Hisago ! ça fait espagnol comme prénom là. C'est Hisagi :p ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Sam 9 Mai 2009 - 14:17



Alors qu'ils séloignaient de la gare, Luu remarqua que son guide serrait les poings, prêt à tout en cas de confrontation apparement. Au contraire, Luu s'était maintenant complètement détendue et, si elle ne souriait plus, son attitude n'exprimait plus aucune tension. La rencontre avec Hisagi l'avait calmée. Ses pensées s'orientaient vers les découvertes qu'elle pourrait faire ici. Les lumières de la ville s'allumaient au fur et à mesure que la nuit tombait, transformant le paysage qu'elle avait vu en arrivant. C'était donc d'un pas léger, malgré son sac énorme, qu'elle suivait Hisagi.

- Je suis venue travailler. Je dois commencer dans deux semaines et j'espère trouver une chambre ou un appartement d'ici là...


En tout, trois semaines de libertés, c'était tout ce que Luu avait accepté car elle adorait son travail. Elle avait cependant profité de sa première semaine pour faire un tour en Thaïlande. Ce pays l'avait subjugué mais elle ne s'était pas sentie suffisemment à l'aise et était contente de retrouver la ville.

- Je viens d'Europe, d'Allemagne pour être exacte.

Pendant quelques années elle avait pu profiter de la proximité de sa mère, qui vivait elle aussi en Europe. Cependant, elle l'avait quitté pour l'Afrique, 4 mois plus tôt, et Luu s'était sentie soudain bien seule. Elle avait bouclé son dossier et demandé sa mutation. Loin. Cela lui permettrait de lui changer les idées, du moins l'espérait-elle.

- Et toi ? Tu ne sembles pas être ici depuis longtemps, je me trompe ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Sam 9 Mai 2009 - 15:32

Hisagi regardait la lune apparaître de plus en plus et les lumières de la ville qui se mettaient en route.
Il écoutait Luu répondre à ses questions, visiblement elle a voyagé et plus d'une fois.
Le jeune homme ne savait pas où se trouvait l'Europe, encore moin l'Allemagne.
A cause de sa perte de mémoire, il avait tout oublié, même son propre nom.


L'Allemagne..

Son pendentif c'était tout ce qui lui restait de sa vie antérieure.
Il contenait une petite photo de deux enfants ou on pouvait reconnaître Hisagi, ainsi qu'un autre enfant à coté de lui.
Il écoutait la question de Luu et répondit en remettant les mains dans ses poches.


Exact, ça ne fait que quelques jours que je suis içi..
Après avoir perdu la mémoire je n'ai fait qu'avancer et je suis arrivé içi.
J'essaye de retrouver mes souvenirs en me renseignant un peu partout sur les évènements passés dans le village auquel je me suis retrouvé, et puis.. je recherche quelqu'un qui pourrait m'en dire d'avantage.


Le jeune homme délaissait l'attention qu'il avait pour les types qui devaient être un peu loin maintenant.
Il regardait les lumières allumées dans les appartements, on voyait même l'intérieur de certains vu de l'extèrieur, ils ne mettaient pas de rideau.
Quelques voitures passaient sur les routes, certainement des types qui rentrent du boulot...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Dim 10 Mai 2009 - 15:39



Lorsqu'Hisagi lui répondit, Luu fût surprise par le ton employé par le jeune homme. Elle se tourna à demi vers lui, curieuse. Il semblait pensif, son regard perdu dans les lumières de la ville. Luu s'interrogea, n'osant le questionnait lui. La réponse lui vint cependant de son guide lui-même qui poursuivit en lui parlant de sa mémoire perdue. Etonnée,Luu ralentit le pas avant de se reprendre et de revenir à son niveau. Plutôt que de dire n'importe quoi, la jeune femme médita quelques instants sur ce trouble surprenant. Appliquant cela à elle-même, elle se demanda comment il supportait l'absence d'une personne de confiance, comme sa mère l'est pour elle.

- Tu... ça ne doit vraiment pas être facile. Tu en as parlé à un spécialiste ? Enfin... Ce ne sont pas mes affaires.

Luu s'ébroua, son enthousiasme légèrement douché. Elle ne put s'empêcher de le regarder à nouveau, s'attardant cette fois sur ce qui pouvait révéler cette absence de mémoire. Puis elle se détourna de nouveau, son geant à l'impolitesse de ce comportement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Dim 10 Mai 2009 - 17:09

Hisagi continuait de marcher à son aise, il restait à regarder tout ce qu'il y avait devant lui.
Il restait pensif et ne savait pas quoi faire, il avait été se renseigné à la bibliothèque pour trouver un moyen de récupérer la mémoire mais en vain.
Le livre ne parlait que d'hypnose, et ce genre de choses laissait septique le jeune étudiant par rapport à la fiabilité que ces méthodes avaient.


Je ne sais pas si il y a un spécialiste dans le coin, ou quelqu'un qui pourrait m'aider.
Je suis allé dernièrement a la bibliothèque mais ça ne parle que d'hypnose.. et je ne suis pas très convaincu.
Du coup je ne vois pas vraiment ce qui pourrait m'aider.. le livre parlait aussi de choc émotionnel pour retrouver la mémoire mais bon.
Je ne sais pas si j'ai encore de la famille quelque part, ou des connaissances qui pourraient me reconnaître mais que j'ai oublié.
Du coup je suis perdu, un chien sans nom qui se retrouve à la rue.


Hisagi se grattait nerveusement la nuque et ne savait pas quoi tirer de toute cette histoire.
Il soupirait à plusieurs reprises et regardait les batiments suivants s'il n'y avait pas l'inscription 'Hotel' sur l'un d'eux. Sans résultat.
La ville était très grande, les recherches pouvaient s'avérer être longues.
S'il ne trouvait toujours pas au bout d'une heure, le jeune homme se disait qu'il demanderait à un passant s'il en voit un pour demander si il connaîtrait la position d'un hotêl.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Dim 10 Mai 2009 - 19:31



Le décors commençait à changer, s'animant un peu plus au fur et à mesure qu'ils s'éloignaient de la gare. Quelques personnes arpentaient les rues, par deux ou par petits groupes, s'arrêtant dans les bars en croisant une connaissance. Luu était étonnée de n'avoir pas encore trouvée un hôtel, il y en avait d'habitude tout prêt des lieux d'arriver des voyageurs. Ce n'était cependant pas sa première pensée, puisqu'elle était préoccupée par la mémoire de son guide.

- Tu sais, l'hypnose n'est pas forcément une mauvaise méthode. Freud lui-même l'a pratiqué dans ses débuts.
D'ailleurs peut-être qu'un psychanalyste pourrait t'aider...


Malgré leur rencontre récente, Luu était touchée par l'histoire d'Hisagi. Elle doutait que son aide puisse être utile cependant, quoique...

- Tu sais... Je travaille dans la police. C'est peut-être un autre moyen pour retrouver ton identité !


Luu plongea à son tour dans ses pensées, réfléchissant aux divers moyens de retrouver quelqu'un qui ne se connaissait pas vraiment...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Dim 10 Mai 2009 - 21:05

Hisagi restait à reflechire et à se demander par quels moyens il pouvait retrouver sa mémoire.
Plus il avancait, plus il approchait du centre ville, là ou il y avait le plus de monde généralement le soir ou les gens se promènent et sont attirés par toute sorte de choses attrayantes pour eux.
Il avait l'esprit ailleurs mais restait attentif aux paroles de Luu, celle-ci connaissait quelqu'un ayant déjà fait de l'hypnose.


Freud ? Je sais que c'est un des seuls moyen mais bon.. je pourrais toujours essayer, mais est-ce que le résultat est garanti ?

Luu se présentait ensuite à Hisagi, elle faisait donc parti de la police.
C'était une occasion pour lui, avec ce que la police détient, pour rechercher quelqu'un ça n'était pas très compliqué.
Il aurait pu savoir qui il était vraiment grâce à cela, mais ça pourrait l'aider aussi à retrouver la personne qui est à ses cotés sur la photo que contient son pendentif.
Le jeune homme ne savait pas si avec un seul nom il pourrait retrouver celui qui pourrait être son frère.
Peut-être que d'autres types au nom de Senjuro habitait cette ville sans necessairement faire partie de la famille d'Hisagi.
Perplexe par les moyens, mais étonné par la proposition de Luu, Hisagi se retournait et affichait un sourire à la jeune femme en disant.


C'est vrai que ça pourrait m'aider, maintenant que j'y pense.. Il faudrait que je vois.
Ce serait très aimable à vous si vous accepteriez de m'aider dans ma quête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Dim 10 Mai 2009 - 22:31



Face à l'interrogation d'Hisagi, Luu se sentit un peu nulle.

-Oui Freud, c'était l'inventeur en quelque sorte de la psychanalyse qui est une méthode pour soigner les maladies mentales.
C'est étrange de parler à quelqu'un comme toi ...


Complètement intriguée, Luu en oubliait le lieu ou elle se trouvait et les personnes qu'elle croisait. Comme à chaque fois qu'une affaire la préoccupait, elle en occultait tout le reste. Elle fit mentalement la liste des moyens de retrouver quelqu'un, comptant se mettre en pratique dès que possible. Un sourire d'expéctative éclaira son visage. Elle n'avait pas commencé à travailler que déjà elle avait une possibilité de faire des recherches, de faire ce qu'elle aimait le plus. En entendant ces derniers mots elle se tourna vers lui.

-Ce serait un vrai plaisir de t'aider ! Décidemment... C'était une vrai chance de te rencontrer !


Son estomac se fit cependant rappeler à son bon souvenir. Son sourire s'effaça légèrement alors qu'elle se souvint qu'elle se devait de trouver d'abord un hôtel. Cette pensée lui fit détourner les yeux et chercher à nouveau une enseigne quelconque.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Lun 11 Mai 2009 - 12:26

Hisagi restait attentif aux paroles de la jeune policière à propos d'un certain Freud.
Cet homme était donc l'inventeur d'une sorte de remède contre les problèmes psychologiques.


-C'est étrange de parler à quelqu'un comme toi ...

Le jeune homme retourna légèrement la tête disait l'air surpris.
Il ne savait pas vraiment quoi penser, s'il devait être agréablement surpris ou être vexé.
Mais la remarque de Luu n'avait rien de vexant, au lieu de rester septique et afficher une tête d'ahuri face à la jeune femme, le jeune homme affichait un grand sourire et disait.


Ah ..? Dans ce cas ravie de l'entendre, je me démarque differement par rapport à d'autres gens alors.


Des jeunes se faisaient remarquer devant un restaurant, ils avaient à peu près le même âge qu'Hisagi et semblaient être dans un état d'ivresse.
Luu et Hisagi passaient à coté, l'air de rien, ne prettant aucune attention à leurs égard.
Puis le jeune homme écoutait la réponse de Luu, celle-ci semblait enthousiaste et souhaitait aider Hisagi.


C'est très gentil de votre part, cette rencontre est aussi pour moi une très grande chance, vraiment ravie de vous connaître !

Hisagi se sentait plutôt bien pour une fois.. lui qui n'affichait aucune expression sur son visage habituelement, il ne pouvait s'empêcher de sourire.
Il ne regrettait pas d'être sorti à la va vite pour se retrouver un peu mieux dans le ville, qui aurait cru qu'il serait tombé sur quelqu'un comme Luu.
Décidément, le hasard fait parfois bien les choses.
Une fois au centre-ville, ne repèrant aucun hotêl, Hisagi décidait d'aller à l'opposé de la gare, en direction de la sortie Ouest de la ville, c'était là d'ou venait les gens en voitures, peut-être qu'un hotel se trouverait à cet endroit, a vrai dire c'était le seul endroit restant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Lun 11 Mai 2009 - 20:48



Luu ne remarqua pas tout de suite l'impact que ces paroles pouvaient avoir, plongée dans ses pensées. Ce fût le mouvement de tête, aussi fût furtif soit-il qui incita la jeune femme à jeter un coup d'oeil dans sa direction et à voir son air surpris. Elle repensa alors à sa phrase et se dit que celle-ci manquait de précision.

-Ce que je veux dire par là, c'est que tu découvre le monde avec les yeux d'un nouveau-né et l'intelligence d'un jeune homme ...
C'est en cela que oui, tu es différent de tout autre ...


Luu remarqua alors la bande de jeunes ivrognes qui passaient à côté d'eux et sourit, sa remarque s'appliquant parfaitement à la situation... Mais son sourire s'effaça rapidement, remplacé par sa concentration habituelle. Il lui semblait cependant que la situation n'était pas adaptée pour ce genre de conversation. La jeune femme décida donc de prendre sur elle et de mettre toutes ses idées de côté. Le poids de son sac à dos étant évidemment un élément non négligeable.

-Le mieux serait que je te recontact une fois que j'aurai pris mes fonctions,ce sera plus pratique.

Elle réajusta son sac pour la énième fois et ajouta :

-Il faudrait aussi trouver cet hôtel, il commence à être tard...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Lun 11 Mai 2009 - 22:05

Hisagi qui commencait à se demander sérieusement si un hotêl existait dans cette ville, continuait à écouter Luu parler.
Il comprenait mieux le sens de ses paroles, il est vrai que le jeune homme se retrouvait souvent perdu et n'avait personne pour le conseiller ou lui dire ce qu'il fallait faire selon les moments.
Il suivait son instinct à chaque fois, et essayait de ne pas faire de gaffes auprès du peu de connaissances qu'il avait.
De peur de les perdre, il restait courtoit et généreux par précaution, il n'attendait jamais pour aider les autres.


D'accord, pas de soucis, préviens moi dès que tu auras repris tout ça.

N'arrivant toujours pas à destination, Hisagi decidait de demander à un passant ou pourrait se trouver un hotêl dans le coin.
L'homme qu'il avait interrogé lui avait répondu qu'un hotêl se trouvait à quelques centaines de mètres, vers l'autre sortie de la ville.
Hisagi se tourna vers Luu et dit d'un air motivé.


On approche du but, l'hotêl n'est plus très loin.

Le jeune homme se remit en route, en regardant au loin si on pouvait apercevoir un hotêl.
Il n'y en avait qu'un dans une ville aussi grande, ça semblait peu.
Mais les chiffres d'affaires du propriétaire de l'hotêl devaient être très plaisants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Lun 11 Mai 2009 - 22:34



Luu farfouilla dans ses poches un instant, à la recherche d'un des ces cartes de visites qu'un ami lui avait fournit. Il y avait son nom, son numéro de portable ainsi qu'une adresse e-mail. Elle la trouva alors qu'Hisagi interrogeait un passant. Lorsqu'il revint vers elle avec l'annonce d'un hôtel dans les parages, Luu lui tendit sa carte.

-Tu peux me joindre à ce numéro, n'hésite pas à laisser un message !


Ceci dit, Luu se permit de penser à autre chose qu'aux mystères de son guide. Elle remarqua alors qu'elle n'avait pas vraiment fait attention au paysage depuis qu'ils avaient évoqué l'absence de mémoire d'Hisagi. La jeune femme profita donc des quelques mètres qu'elle avait encore à parcourir pour s'abreuver des beautés de la ville. Elle inspira profondément, et sourit.

-Comment vas-tu rentrer ? Tu habites loin ?

Luu s'en voulut de ne pas avoir pensé à ces questions plus tôt, elle était pourtant en compagnie d'un mineur...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Mar 12 Mai 2009 - 12:10

Après qu'Hisagi avait dit à Luu ou se situait approximativement l'hotêl, la jeune policière lui donnait sa carte ou on pouvait la joindre par numéro ou mail, le jeune homme prit la carte des mains de la jeune femme puis souriait en ajoutant.

J'y compte bien, merci beaucoup.

Ils firent quelques pas, les lumières de la ville éblouissaient leurs visages, l'ambiance était sympathique à cette heure dans le centre-ville.
Puis Luu posait une question au jeune étudiant, celui-ci se grattait la nuque, puis se retournait vers Luu et dit en souriant.


Je ne suis pas très loin, un vieil homme m'héberge la nuit, c'est dans un des recoins de la ville.
Je connais le chemin à force, quelques magasins à proximité me revienne en tête alors ça m'aide à me situer.


Hisagi commencait à apercevoir la fin de la lignée de batiment en tout genre, l'hotêl devait certainement se situer au bout.
Les étoiles apparaissaient de plus en plus dans le ciel, on pourrait qu'une des étoiles bougeait, mais ça n'était qu'un avion.
Il regardait la carte de Luu tout en avancant, puis il la mettait dans une de ses deux poches interieur de son manteau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Mar 12 Mai 2009 - 21:24



Alors qu'ils s'approchaient de l'hôtel, Luu sentit la fatigue lui tomber dessus, agrémenter d'une sensation de joie indicible. Comme à chaque fois qu'elle arrivait quelque part d'ailleurs. Elle aimait les hôtels car on y rencontrait toujours des personnes intéressantes, c'était un lieu de rencontre entre voyageurs qu'elle avait eu l'occasion d'expérimenter à plusieurs reprises au cours de ces excursions. Luu se tourna à nouveau vers Hisagi.

-Si c'est trop loin je peux t'appeler un taxi si tu veux, c'est le moins que je puisse faire pour te remercier de m'avoir escorté jusqu'ici !

La jeune femme aperçut alors l'hôtel, tout au bout de la rue. C'est un grand bâtiment en pierres apparentes qui semblait avoir vécu plusieurs guerres. Très haut, il surplombait la rue comme un vieil homme et semblait les regarder approché d'un oeil bienveillant. Le toit était couvert de tuiles de plusieurs sortes et les fenêtres n'avaient pas toutes les mêmes volets, comme si les différents maîtres des lieux avaient ajouté une touche personnelle chacun leur tour. Luu apprécia l'hôtel avant même d'y être.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Mer 13 Mai 2009 - 12:41

Hisagi qui continuait d'avancer, commencait à apercevoir la grande facade de l'hotêl, celui-ci était assez étrange, ou alors le jeune homme s'attendait à autre chose.
Il y avait un peu de tout, une sorte de mélange de couleurs pour les fenêtres.
C'était la première fois qu'Hisagi voyait un hotêl, pour lui c'était un batiment en plus et rien d'autre.
Mais il ne pensait pas s'attendre à ce genre de construction, on ne pouvait pas confondre l'hotêl avec un autre batiment, ça c'était certain.
Hisagi écoutait la proposition de Luu, puis répondit en regardant l'heure sur sa montre.


Non ça va allez, c'est gentil de ta part.
J'aime bien rentrer la nuit, et puis ça n'est pas très loin de là ou on est.


Arrivés devant le grand hotêl, Hisagi regardait l'intérieur du hall qui était plutôt chic, de grands lustres au plafond, de longs tapis qui recouvraient les escaliers.
Pas de doute, l'hotêl donnait envie rien que part l'aspect qu'il donnait.
Hisagi se demandait combien il fallait rien que pour dormir une nuit dans cet établissement, enfin étant le seul hotêl dans cette ville, il devait être pratiquement complet.
La pleine lune apparaissait pour éclairer d'avantage la ville, les nuages s'écartaient petit à petit.


Te voilà arrivée, ça va apparament c'est spacieux là-dedan tu devrais t'y plaire.
En espèrant que ça ne soit pas trop chère non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Mer 13 Mai 2009 - 15:48



L'intérieur de l'hôtel semblait assez chic, mais Luu avait assez d'argent pour se permettre se genre d'incartade. De plus, elle était pratiquement sûre de ne pas trouver de souris dans ses draps, et c'était plutôt un avantage par rapport aux autres endroits où elle avait déjà dormit. Elle espérait seulement que ce ne serait pas complet, ce dont elle doutait étant donné que les vacances n'avaient pas encore commencé. Ils étaient maintenant arrêtés, face à l'hôtel. Les nuages s'écartant, la ville parut s'éclairer. La jeune femme se tourna vers Hisagi.

-Merci pour tout. N'hésite pas à me contacter
.

Elle se dirigea ensuite vers l'entrée, se tournant une dernière fois pour ajouter :

-Fais attention quand même ! Bonne fin de soirée.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   Mer 13 Mai 2009 - 16:38

Le jeune homme regardait Luu commencer à entrer dans le grand hotêl spacieux.
Il lui adressait un sourire confiant, il ne pensait pas qu'il aurait rencontré une personne telle qu'elle en passant par hasard par la gare, un endroit qu'il ne fréquente pas souvent ces derniers temps.
C'était une chance pour lui, et un réconfort d'avoir trouvé quelqu'un qui pouvait l'aider dans son but.
Hisagi regardait sa montre, il était déjà 21h57, le temps était passé assez vite.


C'est moi qui te remercie, je n'hésiterais pas, tu peux compter là dessus.
Pas de soucis, si des types louches se pointent je n'aurais qu'à passer par une autre rue, bonne fin de soirée à toi en espèrant que cet hotêl te convienne.
Ciao, à la prochaine !


Hisagi se retournait puis commencait à faire le chemin inverse, les passants étaient de plus en plus nombreux.
Les ruelles se remplissaient et on pouvait facilement se dissimulé dans la foule.
Le jeune étudiant marchait lentement, l'air pensif en regardant les étoiles, toujours le sourire aux lèvres.
Il n'était pas habitué à ressentir cela, lui qui était toujours perdu dans son esprit et se posait encore beaucoup de questions, mais la fatigue l'empêchait de se concentré convenablement.
S'il se dépêchait, il pouvait arrivé chez lui a peu près dans une demie-heure.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: -La folie n'est qu'une utopie-   

Revenir en haut Aller en bas
 
-La folie n'est qu'une utopie-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La folie des BAM ! [FINI]
» L’argent conduit à la folie !
» Crise de folie... |Libre|
» 06. L'utopie du "pas d'élèves"
» ~ Lorsque la folie danse la valse de la Vie ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beware... :: Métro-
Sauter vers: