Beware...
Bonjour à vous, Ô humble invité qui passez en ces lieux !

Le Staff vous invite, si vous êtes déjà inscrit, à passer les portes et vous enregistrer afin de voir toutes les catégories de votre demeure.
Si vous n'êtes pas encore inscrit, il serait peut-être temps de remédier à cela, non... ? Nous vous invitons de ce pas à faire le tour du propriétaire et à poser vos éventuelles questions dans la rubrique qui vous est dédiée... en espérant vous accueillir parmi nous.


- Cordialement et rôleplayistement, le Staff d'AA ! ♥

Beware...


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Grande roue, grande roue ! |[Drake]|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iska Farkas

avatar

Masculin
Nombre de messages : 57
Où es-tu ? : Dans ton cul.
Quelque chose a avouer ? : Rien à déclarer.
Amour ? : Confidence pour confidence, c'est toujours moi que j'aime à travers vous !~
Date d'inscription : 26/06/2011

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Excentrique
Et de...: Manipulateur
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Grande roue, grande roue ! |[Drake]|   Mar 1 Jan 2013 - 10:00





Grande roue, grande roue !
Drake & Iska





Le plic-ploc incessant des gouttes s'écoulant d'un robinet mal fermé, la caresse d'une couverture qui se soulève, une ombre qui se dresse et passe...ou alors c'est moi qu'a le système qui déconne, je ne sais pas trop. Des bruits m'entourent et ne cessent de me faire m'interroger...quelqu'un marche dans la pièce. Lourdement d'ailleurs, je ne saurai pas trop deviner le poids de cette personne ; Peut-être est-ce dû à des bottes à protections renforcées ou alors à un surplus de cholestérol...J'ai toujours dit, clamé et répété que les restaurations rapides, c'était le mal, mais alors le mal incarné, quoi. Rien de mieux que d'attendre une bonne heure dans un restaurant pour avoir une carte tout en reluquant les atouts arrières des serveuses...ou serveurs. Roh, ne me regardez pas ainsi, vous le faites aussi ! Et moi certainement moins que vous. Bref, passons...Cet individu ne peut pas être mon colocataire. Il le sait, je lui ai dit maintes et maintes fois : « Tu entres, je hurle », et dieu sait que je tiens ce genre de promesses. Je me réveille à poil en chaussettes, l'haleine fade liée à l'alcool et une sensation pâteuse et désagréable sur la langue. Où je suis d'ailleurs ?...Je ne suis pas chez moi là, sinon j'entendrais les insupportables miaulements de Saleté, mon chat. Je me demande bien à partir de quoi, ce surnom m'est venu en tête ; Son comportement peut-être ? En tout cas, ça lui va bien, et je n'éprouve aucun mal à me remémorer son nom. A la base, il s'appelait Blanco mais...je le trouvais trop ringard, trop banal alors j'ai changé d'avis...Bref. Idioties mises à part...Non mais qu'est-ce que j'ai fait hier, à la fin ?! Avec qui ?! Réfléchissons... On m'a proposé à boire hier, le con que je suis a accepté niaisement...a picolé...re-picolé...et encore picolé....Mais après, qu'ai-je fais ? Où est-ce que je suis allé, et avec qui ? Impossible de m'en rappeler...ma tête me fait mal. J'ai l'impression d'avoir une horde de petits singes qui me vrillent les tympans en jouant des percussions juste à côté de mes esgourdes. Saloperies de macaques, si je m'écoutais, je les boufferais. Ils vont regretter d'être descendus de leurs branches, car tonton Iskouille va les étrangler avec leurs bananes, illico presto et sans aucune pitié, ça j'vous l'dis ! ...non mais qu'est-ce que je suis en train de raconter, encore ?! 'L'est vraiment temps de redescendre...

A vrai dire, je ne comptais pas appliquer cette résolution à la lettre, mais on dirait que le destin en a décidé autrement car à peine cette pensée m'a traversé l'esprit que je m'écrase lamentablement sur le sol, les quatre fers à l'air, incapable de bouger. Bon sang, je vais gerber...non, sur le parquet, c'est une mauvaise idée...Le dégueulis, ça s’incruste et ça lutte pour rester bien ancré entre les planches ; Bien pire qu'une varice, seule la personne dont le rôle est de nettoyer les dégâts, peut réellement s'en rendre compte. En l'occurrence, ce n'est pas moi, étant donné que ce n'est pas mon appart'. D'après les sons que mon ouïe me transmet, quelqu'un -sûrement la personne un peu tordue qui m'a traîné jusqu'à chez lui/elle pour bénéficier de mes faveurs de pochard- est en train de prendre une douche bien méritée, certainement suite à cette "nuit de folie" dont je n'ai aucun souvenir, ni marque. Je n'ai pas mal non plus, ou quoi que ce soit...bizarre. Après de longues minutes à imiter un cadavre pourrissant sur le plancher, ma main attrape le semblant de couverture roulé en boule dans le coin du lit puis la tire brusquement vers moi, me recouvrant dans ma quasi-totalité avant de me relever en titubant, appuyé sur le bois du meuble. Tout semble tourner autour de moi, mes yeux perdent peu à peu leur capacité à fixer la moindre parcelle de la pièce, je les ferme, les rouvre, les referme avant de me laisser à nouveau tomber sur le lit, lorsqu'une voix retentit à travers les murs de cette pièce :

"Alors, bien dormi ? Ça t'arrive souvent de t'endormir en plein milieu ?"

Ca me démange de lui répondre "oui", tiens ! Je n'ai pas envie de savoir ce que je comptais faire mais en tout cas...il a dû sacrément m'ennuyer, pour que je m'endorme après tout...Quelle idée aussi d'embarquer une éponge ambulante pour la confondre avec une poupée gonflable, quelle expression castratrice d'ailleurs, je me demande bien pourquoi je l'ai choisie...Bref. Sans demander son reste, mon système se remet en marche alors que je me redresse, lentement mais sûrement, afin d'aller récupérer mes vêtements éparpillés aux quatre coins de la salle...Non mais il est pas bien le mouflet, de jeter mes fringues d'une telle manière ?! Bien fait pour lui si j'me suis endormi comme un gros sac, aucun regret ! Je m'en vêtis dès que le jeune tourne la tête, enfilant mon pantalon à satin noir suivi de ma chemise à longues manches blanches, pour finir avec un vulgaire veston faisant honneur à ma profession (barman). Je ne détaille que très rapidement l'homme qui aurait pu être mon "coup d'un soir" si Morphée n'avait pas remporté la victoire face à Dame Luxure, pour ensuite prendre mes jambes à mon cou : Ne jamais rester dans ce genre de situation...je n'aurais pas pu simuler de dormir s'il croyait pouvoir obtenir une nouvelle chance. Une fois à l'extérieur et mon estomac assommé par l'alcool vidé dans le caniveau, je me dirige à pas feutrés dans une direction inconnue, avant de me fondre dans la foule, mes yeux repérant au loin une grande roue et mes narines l'odeur de la barbe à papa....tiens, je sais maintenant où je suis...Même si je ne me sens pas capable de manger quoi que ce soit pour le moment...

Favorisant les attractions calmes et posées dans lesquelles je pourrais y fondre ma confiance, je me faufile dans la queue, faisant mentalement un doigt d'honneur au savoir-vivre pour dépasser les trois-quarts avec un sourire innocent. Pardon, je passe, pardon pardon, bordel dégagez, je dois rejoindre quelqu'un là-bas, oui, le bonhomme, vous le voyez non, c'est un ami...moi menteur ? Non. Quoique peut-être un peu. En deux temps trois mouvements, je parviens à rejoindre le dit jeune homme dans la cabine, m'affalant à moitié dans mon côté tout en lui jetant des petits regards amusés, attendant patiemment que la roue se mette à tourner, inlassablement...Avant toute chose, je me permets d'ouvrir un tant soit peu mon clapet pour indiquer un fait que je juge primordial :


"Ah. On dirait peut-être que c'est le cas vu ma tronche, mais je suis pas beurré comme un 'tit Lu. J'ai tout vomi tout à l'heure."


Iska Farkas, ou l'incarnation même de la délicatesse, vous me direz...


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake Feather

avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Age : 21
Où es-tu ? : Chez moi
Quelque chose a avouer ? : Le riz est italien
Amour ? : ah bon ça existe ça?
Date d'inscription : 10/12/2012

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Silencieux
Et de...: Solitaire
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Re: Grande roue, grande roue ! |[Drake]|   Mar 1 Jan 2013 - 19:38

J'avais à peine ouvert les yeux, que j'avais la tête qui tournait.... Une gueule de bois banale quoi... Sauf que c'était ma première, sortir avec des amis parfois c'est bien mais quand vous êtes désigné pour un bordel de pari de buveur il vaut mieux répondre qu'on le sent pas, surtout quand on est pas habitué à l'alcool, mais j'ai préféré ma lâcher sur cette saloperie de Vodka. Je me retrouve donc affalé comme une loque au milieu du pieu de je ne sais qui, ça pouvait être celui de Pierre, Paul ou Jacques je voulais simplement me tirer d'ici. J'ai donc pris mon courage à deux mains, me suis levé et esquive le cadavres de bières et vodka et autres personnes qui dormaient encore. Je me suis laissé tombé sur le lavabo de la salle de bain, me suis passé un grand coup de flotte sur la figure pour me réveiller un coup et j'ai même pas eu à chercher mes affaires... Je les avait déjà sur moi. J'ai voulu partir vers la porte quand j'ai entendu du bruit et une voix d'un type pas réveillé:

- Hé Drake tu fous quoi? Tu te tire déja?

J'ai même pas répondu, je me suis tiré vite fait de cet appart', et quand je suis sorti j'ai remarqué que le parc d'attractions était juste en face de l'immeuble. Je n'avais jamais visité ce parc d'attractions, pourquoi ne pas y aller? J'suis donc parti vers ce parc d'attractionset j'ai directement remarqué cette grande roue:

- Non Drake, t'es pas en état de faire cette attraction.

J'avais cru parlé dans ma tête mais quand cette phrase est sortie, tout le monde s'est retourné vers moi... Putain mais quoi? z'avez jamais vu un mec titubant le lendemain d'une fête ou quoi? Bref je me suis dirigé vers cette grande roue, et j'y ai vu un type.... Très étrange... Je sais pas si c'était les résidus d'alcool de mon sang ou alors tout simplement qu'il était la mais un type galérait encore plus que moi à marcher, de telle sorte qu'il s'était affalé à la caisse de l'attraction. Je me suis dit que je pouvais peut être l'aider même si moi je n'étais pas en état non plus. Je me suis donc approché de lui et j'ai tenté de lui adresser quelques mots:

- Hey, salut je vois que tu galère un peu tu veux de l'aide?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iska Farkas

avatar

Masculin
Nombre de messages : 57
Où es-tu ? : Dans ton cul.
Quelque chose a avouer ? : Rien à déclarer.
Amour ? : Confidence pour confidence, c'est toujours moi que j'aime à travers vous !~
Date d'inscription : 26/06/2011

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Excentrique
Et de...: Manipulateur
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Re: Grande roue, grande roue ! |[Drake]|   Mer 2 Jan 2013 - 0:43

Grande roue, grande roue !



« L'alcool tue lentement, mais on s'en fout : On est pas pressés.»
Drake & Iska


- Hey, salut je vois que tu galère un peu tu veux de l'aide?

Qui ça ? Moi, galérer ? Non mais pas du tout, vous voyez pas que je gère comme un pro en m'agrippant aux bords de la caisse ? On n'peut même plus avoir la gueule de bois tranquille, de nos jours...Les paupières lourdes et le regard fatigué, je tourne lentement mon visage vers le soi-disant ange salvateur s'étant placé à mes côtés, le détaillant rapidement ; Et abandonnant avec la même vitesse en voyant que je suis incapable de distinguer ses traits...Il m'a l'air d'avoir les yeux longs, une chevelure emplie de droiture, et...et...je crois que je m’emmêle les pinceaux...Nan, laissez tomber, je pense que là, je suis au fond du trou, et que j'ai pas mal creusé pour me retrouver dans un état aussi lamentable...Sentant la nausée m'assaillir à nouveau, je me redresse brusquement, repoussant mon vis-à-vis pour aller vomir une nouvelle fois dans un coin tout en relevant ma tignasse argentée afin de ne pas la souiller. Un liquide blanc et aigre s'écoule de ma gorge (esprits tordus s'abstenir) et s'abat dans un éclaboussement mélodieux sur le sol, résultat d'une cuite toujours pas digérée...Quel état misérable. Si seulement Ilona me voyait...elle reviendrait d'elle-même rien que pour me coller une gifle monumentale, et quand bien même ça m'aurait manqué, je sais pertinemment que je chialerais pour ne pas en recevoir une autre. Elle en avait pas l'air, ma soeur, avec ses gloussements féminins et sa voix douce et limpide, mais quand on lui broyait ses frères Mario -qui pourtant n'étaient pas présents, quoique.-, elle ne se faisait pas prier pour le faire savoir...

- 'Fait chier...

C'est sur ces paroles très distinguées que je reviens sur mes pas, une main sur l'estomac et la deuxième plaquée sur mon front, me dirigeant vers l'inconnu en grommelant des jurons qui feraient pâlir le pire des rappeurs de bas étage. Une fois face à lui, je jette des petits coups d'oeil sur son visage, clignant difficilement des yeux comme si je résistais contre le sommeil m'assaillant, pour ensuite grimacer à l'écoute de mon estomac grondant de famine...Evidemment, pauv' crétin, tu viens de lui retirer son tout dernier biscuit, comment veux-tu qu'il fonctionne tranquillement à force de mâcher et re-mâcher l'air de façon interminable ?! Non mais donne lui quelque chose, sombre idiot ! Qu'est-ce que je donnerais pas pour une bonne vieille part de pizza royale, accompagnée de frites grasses et fines à engloutir avec du Ketchup, tout cela achevé par une somptueuse tarte aux pommes et une crème glacée...Je m'imagine déjà prendre la fourchette, la planter, puis engloutir les morceaux un par un...lentement...savourant chaque bouchée...ASSEZ !! FAIM ! MANGER, VITE ! Avec précipitation, je fouille dans mes poches, rassemble dans mes mains quelques pièces de monnaie qui me vaudraient une petite sucrerie, certes néfaste pour mon taux de glycémie mais certainement suffisante pour calmer les pleurs de mon estomac...C'est nourrissant le sucre, aussi...Je me détourne alors, désabusé, avant de reprendre ma route vers le stand de barbe à papa le plus proche, faisant signe à mon vis-à-vis de m'accompagner...signe très particulier, étant donné que j'ai décidé de le traîner par la capuche. Moi, brusque avec les inconnus ? Jamais voyons.

Une fois devant le stand et le jeune homme libéré de mes prises, j'échange quelques mots avec le vendeur caché derrière sa caisse avant de le suppl...lui demander deux barbes à papa, l'une pour moi et l'autre pour...l'autre. J'me serais senti mal de bouffer face à lui alors qu'il m'a l'air aussi clean que moi. L'homme me tend la nourriture si longtemps rêvée, je fous celle qui ne m'intéresse pas dans la tronche de mon accompagnateur tandis que j'engloutis cet amas de glucose rosi par les colorants tout en récupérant de ma main libre quelques boissons...Deux cocas, dont l'un finit dans la capuche de l'aut' bonhomme. Enfin ! Je revis ! Reprenant peu à peu des forces, je fixe mon regard sur l'individu, tout à ma joie nouvelle et à mon bonheur retrouvé. Pendant un moment, je me repais de cette sensation de la nourriture tombant tout le long de mon œsophage, puis finalement jette négligemment le bâton par terre, faute d'avoir une poubelle à moins d'un mètre. Ce n'est pas de ma faute si la planète est pollué, et puis de toute façon...Autant donner un coup de pied dans la tronche d'un crevard histoire de l'achever plutôt que de le laisser souffrir et les gens pleurer inutilement. A croire que je deviens cynique, avec toutes ces conneries...Je daigne enfin lancer un sourire à mon interlocuteur avant de m'expliquer, me disant que malgré tout, il ne doit pas tout comprendre à ce qui est en train de se passer :

- Oh, excuse-moi. Envie de dégueuler, puis envie de boire et de manger...Ca m'a fait perdre mon savoir-vivre. Tu peux manger la barbe à papa que j't'ai filé, si j'en mange deux, je vais passer mon temps plié en deux à recracher mon repas. Je me marre le laps de quelques secondes, reprenant subitement mon sérieux en reprenant : Iska et toi ?...

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake Feather

avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Age : 21
Où es-tu ? : Chez moi
Quelque chose a avouer ? : Le riz est italien
Amour ? : ah bon ça existe ça?
Date d'inscription : 10/12/2012

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Silencieux
Et de...: Solitaire
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Re: Grande roue, grande roue ! |[Drake]|   Mer 2 Jan 2013 - 1:21

Ce taré m'avait malmené comme pas possible, il s'est d'abord tiré pour faire je ne sais quoi, pour ensuite me capturer par la capuche, m'amener devant un stand de barbe à papa, bon ok il a été gentil il m'en a payé une, enfin plutôt foutu une dans la tronche, il s'est empifré de sa barbe à papa, nous a ensuite commandé un coca chacun... Je précise qu'il m'a foutu le mien dans la capuche... MAIS C'EST QUOI CE TARE. M'enfin après toute ces émotions fortes il m'aura tout de même adressé la parole même si bon la façon dont il me parlait me laissait penser qu'il n'avait toujours pas récupéré toute sa tête.... moi non plus d'ailleurs. Il m'avait filé le tournis avec ses c*nneries:

- Oh, excuse-moi. Envie de dégueuler, puis envie de boire et de manger...Ca m'a fait perdre mon savoir-vivre. Tu peux manger la barbe à papa que j't'ai filé, si j'en mange deux, je vais passer mon temps plié en deux à recracher mon repas.

Bon au moins il s'est excusé c'est le principal, je ne lui en voulait pas... J'étais à peu près dans le même état que lui.... M'enfin je pense qu'il avait dû forcer plus que moi sur la bouteille. Il ajouta alors à ces quelques mots qu'il m'avait dit auparavant:

- Iska et toi ?...

Quoi? QUOI? QUOI? Ce type me demandait qui j'étais alors que quelques minutes avant il me dégueulait quasiment dessus me fout une barbe à papa dans la tronche, et un coca dans la capuche? J'y crois pas mais il est sérieux lui... Bon Drake calme toi, tu es bourré, n'oublie pas ce que tu t'es juré depuis ce jour ou tout a tourné... Plus de beigne dans la gueule... Réponds lui calmement et tout ira bien... Bref suite à ces c*nneries j'ai quand même voulu lui répondre après un long... Très très long silence:

- Moi?... C'est Drake, Drake Feather, j'suis étudiant à l'académie. Qu'est ce que tu fait ici? Tu voulais faire la grande roue? Dans ton état?

J'ai pas pu m'empêcher de lâcher un fou rire quand je lui ai demandé s'il comptait faire cette attraction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iska Farkas

avatar

Masculin
Nombre de messages : 57
Où es-tu ? : Dans ton cul.
Quelque chose a avouer ? : Rien à déclarer.
Amour ? : Confidence pour confidence, c'est toujours moi que j'aime à travers vous !~
Date d'inscription : 26/06/2011

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Excentrique
Et de...: Manipulateur
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Re: Grande roue, grande roue ! |[Drake]|   Mer 2 Jan 2013 - 3:35

Grande roue, grande roue !



« L’alcool est un anesthésique qui permet de supporter l’opération de la vie.»
Drake & Iska


- Moi?... C'est Drake, Drake Feather, j'suis étudiant à l'académie. Qu'est ce que tu fait ici? Tu voulais faire la grande roue? Dans ton état?

Le jeune me dévisage longuement, comme outré par mon comportement qui me paraîtra d'ici quelques heures totalement inconcevable et digne d'un enfant de trois mois, mais pour l'instant, vous savez...je m'en tamponne le coquillard avec des plumes d'alligators femelles. Je crèverai sous le poids de ma honte plus tard, comme l'horrible commune et putasse, oui j'ai bien dit putasse de bas étage, femme qui m'a donné naissance et qui aujourd'hui ne me donne plus que le contenu de son porte-feuille ; et là encore, je reste respectueux...Elle clamsera la gueule ouverte et je serai le premier à cracher sur sa tombe, croyez-moi sur paroles, jeunes gens, t'façon, j'ai plus tout ma tête...j'me sens plus pour être honnête. Mais trêves de bêtises, reprenons quelque peu notre sérieux pour nous attarder sur l'individu identifié comme étant Drake Feather, mon futur et très probable nouveau joujou. Tant pis pour lui et tant mieux pour moi, mais ce qui risque de se passer ne plaira qu'à une seule personne parmi le duo, hélas...et ce n'est pas lui.

- Hein ? Qu'est-ce qu'il a mon état ?...Je me sens très bien, très très bien, no problem. D'ailleurs, tu vas voir...

Disant cela, ma main vient agripper son bras tandis que je le traîne à nouveau dans le parc en sautillant et rigolant de façon à me faire passer pour un évadé d'un pavillon pour enfants fous, m'amusant avec le garçon avec un enjouement tel que celui-ci doit très certainement douter sur ma lucidité...Le pauvre, quand même, ainsi malmené...Sur mon chemin, je bouscule une jeune fille qui s'empresse de m'insulter de tous les noms, me faisant rire de plus belle avant de la renvoyer dans ses filets sans une pointe de délicatesse. Pas de galanterie pour Iska torché, trop mal au crâne pour faire preuve d'une once de respect envers autrui et trop attardé pour réfléchir au mal qu'il inflige...Triste vie...La pauvre demoiselle, humiliée et délicieuse de maquillage enlaidissant, n'a d'autre issue que de s'enfuir en pleurant, vexée par la rude et pure vérité à laquelle je viens de l'exposer en l'insultant tout bonnement de morue...Oui oui, j'hésitais entre boîte à foutre et morue, mais le destin en a choisi autrement...quel farceur, celui là. M'arrêtant devant l'attraction ô combien adulée, je tourne la tête vers Drake en lui accordant un sourire jovial, quoique crispé après une aussi belle conversation avec la gente féminine -qui n'est pas mon amie, et ça, tout le monde le sait.-

- ...Viens~ !

Ceci étant dit, je tire sur son bras afin de le faire passer entre la foule grise et ennuyeuse composée d'une populace amorphe, ne respectant même plus l'ordre donné pour ensuite le jet...pardon, le faire entrer dans l'une des cabines de la grande roue avec toute la délicatesse dont je suis capable, du moins dans cet état. Je m’assois ensuite de mon côté, d'apparence tranquille mais en réalité trépignant d'excitation à l'idée de nous voir décoller et de pouvoir observer la ville vue de haut...Quelle beauté ça doit être...même si je vois plus très bien...Dans un grincement déchirant, l'attraction se met en marche tandis que la cabine monte peu à peu. Le nez collé à la fenêtre et mes mains plaquées sur cette dernière, je m'extasie comme un gamin sur le panorama, poussant des petits gloussements prouvant bel et bien mon amusement. L'air fier, je retourne à ma place en croisant les jambes d'une telle manière que je pourrais paraître pour quelqu'un de sérieux et de distingué, ce que je ne suis évidemment pas ! Je justifie alors mes actes en lui jetant au visage une phrase qui me trottait dans la tête depuis tout à l'heure, car je ne pensais pas moi-même supporter d'être en hauteur après avoir passé une telle soirée :

- Alors, tu vois que j'en suis capable, petit père ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake Feather

avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Age : 21
Où es-tu ? : Chez moi
Quelque chose a avouer ? : Le riz est italien
Amour ? : ah bon ça existe ça?
Date d'inscription : 10/12/2012

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Silencieux
Et de...: Solitaire
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Re: Grande roue, grande roue ! |[Drake]|   Mer 2 Jan 2013 - 4:00

... Ce type est juste un taré bon à enfermé; sortez le de ce parc d'attractions attachez le à une camisole de force, traînez le dans dans la ville, et tout le monde pensera que c'est normal:

- Hein ? Qu'est-ce qu'il a mon état ?...Je me sens très bien, très très bien, no problem. D'ailleurs, tu vas voir...

Il s'est empressé de me tirer par le bras vers cette saloperie de grande roue et nous à fait monter à bord... Bousculant au passage une pauvre fille fort charmante qui n'avait rien demandé, mais il l'a envoyé péter net, puis continué le chemin jusqu'à l'attraction:

- ...Viens~ !

Quand on a atteint la cabine de la grande roue il m'a enfin lâché le bras j'ai pu respirer un peu. Mais on avait été enfermé dans cette boîte et nous voilà partis pour un tour, je sentais que en sortant mon estomac ne le supporterait pas... tout comme le sien, du moins je le pensais, car lorsqu'il me balance un:

- Alors, tu vois que j'en suis capable, petit père ?

J'ai compris que soit il était dingue de naissance, soit l'alcool l'avait achevé comme il le faut. Bref une fois le tour fini... BINGO... Ca n'a pas manqué mon estomac s'est retourné et me voila agrippé à un poteau en train de vider mes entrailles avec tout le public qui me regarde avec un dégoût immense... Iska... Je m'en rappellerais de ce nom... Comme étant le taré qui m'aura fait gerber même APRES la cuite... Bref, une fois ma petite affaire conclue... je retourne vers Iska et lui hurle... le poing serré... prêt à lui coller une beigne:

- PUTAIN MA CA VA PAS? ON A TOUT LES DEUX LA GUEULE DE BOIS? ON A LIMITE 20 GRAMMES D'ALCOOL DANS LE SANG... TU VEUX NOUS TUER OU QUOI?

Je n'ai pas pu m'en empêcher mais poing mon est venu se coller en plein milieu de son visage faisant craquer mes doigts au passage...

- J'suis désolé mec... vraiment ça m'a échappé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iska Farkas

avatar

Masculin
Nombre de messages : 57
Où es-tu ? : Dans ton cul.
Quelque chose a avouer ? : Rien à déclarer.
Amour ? : Confidence pour confidence, c'est toujours moi que j'aime à travers vous !~
Date d'inscription : 26/06/2011

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Excentrique
Et de...: Manipulateur
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Re: Grande roue, grande roue ! |[Drake]|   Mer 2 Jan 2013 - 8:14

Grande roue, grande roue !



« L'alcool, il y a deux versions. Soit c'est un ennemi qui te veut du bien mais qui te fait du mal, soit c'est un ami qui te veut du mal, mais qui te fait du bien. »
Drake & Iska


Peu de temps après être sorti de la grande roue, triste fait d'ailleurs vu à quel point je m'amusais en son sein, mon jeune partenaire s'empresse d'aller joyeusement dégobiller tout en se maintenant à un poteau à la vue de tous les passants...moi au moins, je m'étais planqué tiens, et après c'est moi qu'on traite de gros dégueulasse. Non mais où va le monde ?... Les rires et gémissements de dégoût vont bon train devant un tel spectacle mais je demeure étrangement de marbre, ne sachant plus s'il me faut m'excuser ou simplement rire de son état au risque de m'en prendre une. Je le fixe simplement d'un œil froid, ressentant à nouveau les effets secondaires de mon précédent abus d'alcool. Fermant un instant les yeux, je me sens vaciller, ne parvenant plus à placer mes pieds là où je le désire ; Pris de panique à l'idée de tomber à la renverse, je rouvre les yeux, les cligne deux trois fois puis me rattrape difficilement aux pans du manteau d'un type que je ne connais pas, m'excusant par la suite de ce manque de classe qui me poursuit au triple galop depuis ce matin. Je suis lamentable...lamentable je vous le dis ! Ne me prenez pas en pitié sous prétexte que j'suis argenté, je sais que les vieux sont respectés et facilement pardonnés mais...bref. Pour une raison quelconque, je me surprends à vouloir à nouveau me noyer dans l'alcool afin de m'oublier une dernière fois, ma tête me fait mal, mon ventre me fait mal, et l'organe coincé entre mes côtes commence sérieusement à me les broyer sec, à force de se ballonner à son gré sans se préoccuper de mon état actuel.

Je pose mes lèvres sur le rebord de mon coca tout en continuant à regarder avec un air abruti scotché au visage mon potentiel camarade, attendant patiemment qu'il finisse de se disputer avec son estomac. Par chance, je ne vois pas assez clair pour distinguer ce qu'il vomit, sinon j'aurais rajouté une couche par dessus à coups sûrs. Frustré, énervé, bouillonnant de rage et un tantinet agacé par mes actions sans queue ni tête, Drake se tourne vers moi, inspire un bon coup puis se vide les poumons sur ma pauvre personne, vociférant d'une façon telle que je manque de m'étouffer avec ma boisson, tapant vivement sur mon torse en toussant afin de le faire passer... NON MAIS IL EST PAS BIEN, A CRIER COMME CA ?! Timbré va, et après c'est moi qu' on traite d'illuminé, alors là c'est le monde à l'envers, très chers ! Pendant quelques secondes, je semble choqué voire outré par un tel emportement, espérant que la terre s'ouvre afin que je puisse m'y cacher m'y enfouir tant l'incompréhension me paraît insupportable, surtout que les passants nous zieutent avec inquiétude ; Tous se demandent sûrement "Pourquoi ils se disputent ?" ...Mais mais mais...Je lui ai payé une barbe à papa -que j'lui ai foutue dans le nez-, accompagnée d'un coca -planqué dans sa capuche- et surenchéri par un tour en grande roue, il devrait me remercier et non pas me chier dans les bottes.

- Relaaaax, poulet, j'ai toute ma tête...Ça fait de mal à personne, un peu d'hauteur. Après, si t'as dégueulé, ben...ben...là j'ai pas d'excuses...et......et...

A peine ai-je eu le temps de prononcer ces quelques mots qu'un poing vient embrasser mon doux visage meurtri sous la violence de ce barbare. Mais merde hein ! Pas le visage ! Tout ce qu'il veut, mais qu'il épargne ma noble binette. Entre les jambes, o.k, je morflerai comme un gueux au sol en appelant ma maman et en serrant mon coffre à jouets, mais pas la face quoi, ça se répare pas si facilement, pas même après trois couches de fond de teint et de poudre fine. Me tenant à deux mains le nez -qui n'est par je-ne-sais-quel-miracle pas cassé-, je grommelle un instant des jurons en râlant comme une mégère avant de prendre ma revanche, coinçant la tête de Drake dans le creux de mon bras avant de l'ébouriffer brusquement, râpant mes ongles, certes bien trop longs pour un homme purement hétérosexuel, contre son doux crâne. J'aurais très bien pu...l'insulter, le frapper en retour, lui pincer les noix ou lui tordre les petits bouts de chair, mais une petite voix retentissait dans ma tête en m'intimant de ne pas commettre ces abominations ; La violence ne m'a jamais réussi, et le nombre de fois où j'ai fini la tête dans les toilettes au collège pour avoir un peu trop ouvert ma grande gueule vous le prouvera. Et j'ai surtout pas envie de me prendre un nouveau falcon punch dans la face, ah ça non. Je le libère au bout de deux minutes à lui malmener le sommet du crâne, gai comme un pinson malgré la douleur qui s'incruste dans mes nerfs. Mal au bide, mal à la tête, mal à la tronche...franchement, autant m'achever !

- Mhh...Ça j'ai vu que ça t'avais échappé...Garde tes poings dans tes poches la prochaine fois, et j'éviterai de te râper le crâne avec mes ongles à la Wolverine. Il était pas SI mal ce tour de grande roue, si ?~

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake Feather

avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Age : 21
Où es-tu ? : Chez moi
Quelque chose a avouer ? : Le riz est italien
Amour ? : ah bon ça existe ça?
Date d'inscription : 10/12/2012

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Silencieux
Et de...: Solitaire
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Re: Grande roue, grande roue ! |[Drake]|   Mer 2 Jan 2013 - 19:55

Psychopate... Ce type est un psychopate... J'lui décolle un pain et il trouve quoi d'autre à faire? me chopper dans ses bras et m'enfoncer ses ongle dans mon pauvre crâne déjà bien affaiblit par l'alcool ainsi que les mauvaises pensées qui ont pu la traverser tout au long de ma vie...

- Mhh...Ça j'ai vu que ça t'avais échappé...Garde tes poings dans tes poches la prochaine fois, et j'éviterai de te râper le crâne avec mes ongles à la Wolverine. Il était pas SI mal ce tour de grande roue, si ?~

Pas si mal? Ce tour de grande roue? Nan mais c'est l'hôpital qui se fout de la charité sérieux... Ce type est encore plus bourré que moi et il se permet de me traîner dans une saloperie de grande roue? Bon OK j'aurais pas du lui décoller ce gnon, mais bon le type me connais pas et me malmène plus qu'un gosse avec ses poupées quoi... Bref après qu'il m'ai enfin libéré j'ai pu en placer une...:

- Hmpf... Bon... OK... On est quitte d'accord? Je t'ai colé une beigne... Tu m'as shampouiné juste après... On arrête la. Mais regarde nous sérieux... Deux mecs totalement bourrés en plein milieux d'un parc d'attraction et qui se tapent dessus.

Putain Drake t'es sérieux quoi? Tu t'étais juré de ne plus foutre de pain à personne, et voilà que tu en décoches une à un parfait inconnu qui a voulu être un tant soit peu sympa avec toi... Bon répare ta connerie et assume maintenant. J'ai posé ma main sur son épaule et commencé à examiner son nez, en espérant que je ne l'avait pas brisé:

- Ca va aller ton nez? Tu veux qu'on aille voir un médecin? Voir si tu as quelque chose?

J'ai détourné le regard quelques secondes pour réfléchir à ce que je pouvais dire pour me faire pardonner... Après avoir réfléchis je me suis dit que je devais laisser les mots sortir tels quels:

- Hey... Iska, merci pour le tour de grande roue c'était quand même sympa, merci aussi pour la barbe à papa ainsi que le coca... Tu a l'air d'être assez taquin, je t'en veux pas... et désolé pour ce coup de poing encore.

J'espérait ne pas me reprendre un poing en retour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iska Farkas

avatar

Masculin
Nombre de messages : 57
Où es-tu ? : Dans ton cul.
Quelque chose a avouer ? : Rien à déclarer.
Amour ? : Confidence pour confidence, c'est toujours moi que j'aime à travers vous !~
Date d'inscription : 26/06/2011

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Excentrique
Et de...: Manipulateur
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Re: Grande roue, grande roue ! |[Drake]|   Jeu 3 Jan 2013 - 23:28

Grande roue, grande roue !



« L'alcool tue lentement, mais on s'en fout : On est pas pressés.»
Drake & Iska


...Sacrée tronche. Si je n'étais pas en société, n'avais pas encore quelques résidus persistants d'alcool dans le sang et ne m'étais pas mangé une golden en plein dans le pif, je me permettrais de le prendre en photo avec mon portable tellement sa coiffure me revient plutôt bien. Je suis limite fier de mon œuvre, le regardant en posant mes poings sur les hanches tout en soupirant d'un air satisfait. Pourquoi je me comporte comme ça vous dites ?...A vrai dire, je ne le sais pas moi-même, une envie passagère de me comporter comme un enfant et d'ignorer deux secondes le sérieux que m'impose le monde et tout, et tout...Il y a tant et si peu de raisons à la fois, vous n'avez qu'à m'en inventer une, tout m'irait du moment que vous évitez de penser que je suis tout simplement un gros con semi-psycho et hybride avec un attardé mental. Je suis tout ce qu'il y a de plus réfléchi...bon, dans mon état, on peut se permettre l'ombre d'un doute...

Le jeune homme dénommé Drake semble perdre peu à peu son tempérament fougueux afin de relativiser les choses, précisant même à quel point nous devons être ridicules à nous martyriser ainsi...Je glousse un instant, plaquant mon poing fermé sur mes lèvres dans le but de cacher mon expression amusée. Seulement, je ne suis pas bourré, non non. Je dégrise, je dégrise, promis...Ahh, si Apo' me voyait...Il me tuerait sur place ou chercherait à savoir pourquoi je continue à essayer de picoler alors que je ne tiens absolument pas l'alcool, à croire qu'une part de moi aime se retrouver dans le pieu d'un inconnu -possiblement laid, commun et aux joues rouges boursouflées- ou très naturellement pour jouer au bilboquet...Cacherais-je un côté pervers malgré tout ?...parfois je me fais peur, oh ça oui.

- ...Ah. Euh...disons que je dégrise peu à peu après ma "folle" soirée d'hier et que j'ai failli faire pas mal de conneries, donc bon...Ouais, en fait j'ai plus toute ma tête..

Je relève la tête sur un visage que je connais déjà, le scrutant avec avidité comme si je recherchais un semblant de compassion dans ses yeux, chose que je suis sûr de trouver étant donné notre situation à tous les deux...D'ailleurs, pourquoi suis-je venu vers lui de cette façon aussi peu glorieuse ? J'aurais pu tout simplement lui dire "oui ça va", dégueuler tranquillement et repartir tout aussi vite. La solitude t'effraie t-elle au point de te jeter sur de parfaits inconnus, afin d'échapper à ces bras froids qu'elle s'entête à passer autour de toi ? Pauvre cinglé...Je n'ai pas vraiment honte au final, c'est juste que je me sens un peu seul, voilà. Apo' bosse, j'peux pas me pointer au bar en disant "Coucou c'est moi !" alors qu'on m'a attendu pendant trois plombes et en voyant que personne venait, m'a remplacé pour aujourd'hui...Je dirai que j'étais malade, je pense...Et qu'est-ce qu'il a mangé, mon coloc', si je suis pas rentré ?! Pas de la bouffe instantanée, dîtes-moi qui a pas osé bouffer ces cochonneries, après il va tomber malade, je vais m'inquiéter, et, et...et...et l'inverse non plus, tiens, dîtes-moi qu'il a pas essayé de cuisiner...Bon, en gros, dites-moi qu'il a pas mangé, valà ! ...Ou non, dîtes moi que...[...]

Cet instant d'espérances folles et grotesques passé et mon angoisse jetée dans le fond du placard, je remarque que le regard de Drake parcourt désormais mon visage à la recherche d'une trace de son passage...Ouh non gros, t'as pas intérêt à avoir abimé mon visage de pure qualité et à la somptueuse forme, authentique et unique, unique et authentique~...je plaisante certainement pour ce lancer de fleurs, mais crois-moi que si j'ai une marque, tu vas connaître la colère d'un vairon. Et là, on parle plus du poiscaille. Mais de moi. Ô grand Iska Farkas, dont le nom possède les pires sonorités possibles, raclant, sifflant et cognant comme un poing dans une porte ou un pain dans le nez. Le laissant totalement faire, je sors ensuite un petit miroir de ma poche gauche...quoique non droite...ah, non, arrière, il s'était caché le coquin ; Puis le lève à la hauteur de ma bobine, la scrutant sous tous les angles en priant qu'il n'y ait rien...par chance, il n'y a que -même si que est un grand mot- une rougeur assez prononcée ainsi qu'une douleur lancinante, mais je me force à l'oublier un tantinet pour ne pas me jeter sur le pauvre bonhomme, griffes sorties et gueule ouverte. Je l'écoute s'excuser sans réellement me faire, plus occupé à jeter mon reste de soda sur les gens qui passent à toute vitesse par le biais du grand 8 (Le pire..C'est qu'on m'a déjà fait ça). OUI, je suis méchant. OUI, je suis un porc. OUI, j'irai cramer en enfer, mais j'ai mal à la tête et j'viens de me prendre un gnon, alors je peux me permettre d'arroser les gens pour qui le seul but est de s'amuser en beuglant comme des mouches qu'on sodomise. Sérieusement.

- C'est pas grave pour le gnon, j'ai connu pire...Mon nez n'a rien je pense, il me fait mal mais ne semble pas cassé...du moins j'espère pas, je ne tiens pas à avoir un bandage en plein sur la tronche. Je me tais un instant afin d'inspecter mon coca désormais vide, pour finalement le jeter à la poubelle, fixant à nouveau mon interlocuteur en gloussant : En temps normal, je suis pas si taquin mais...j'ai tellement mal au crâne que j'ai eu envie de faire chier les gens~...

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake Feather

avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Age : 21
Où es-tu ? : Chez moi
Quelque chose a avouer ? : Le riz est italien
Amour ? : ah bon ça existe ça?
Date d'inscription : 10/12/2012

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Silencieux
Et de...: Solitaire
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Re: Grande roue, grande roue ! |[Drake]|   Mar 8 Jan 2013 - 22:56

- C'est pas grave pour le gnon, j'ai connu pire...Mon nez n'a rien je pense, il me fait mal mais ne semble pas cassé...du moins j'espère pas, je ne tiens pas à avoir un bandage en plein sur la tronche. En temps normal, je suis pas si taquin mais...j'ai tellement mal au crâne que j'ai eu envie de faire chier les gens~...

Bon au moins son pif n'avait rien c'était le principal... Enfin... Je crois. Bref, après cette petite altercation je l'ai aidé à se relever -C'est la moindre des choses crétin tu l'a juste assommé avec ton Falcon Punch- M'ouais bon ferme la mon deuxième subconscient, c'est moi qui parle. Bref je disais je l'ai aidé... Difficilement à se relever, en essayant de pas me vautrer à mon tour. Vu que je préférais pas qu'il se mette un casse-gueule monumental... Je l'ai appuyé sur mon épaule et on s'est approché d'une barrière où je l'ai laissé s'appuyer. Finalement nous voilà... Deux pochtrons accoudés à une barrière... Ah bah c'est du propre tout ça. Finalement j'ai rompu ce silence en éssayant d'engager -à nouveau- une conversation avec ce... Iska je crois:

- Heu... Iska... C'est bien ça? Avec toutes ces conneries même pas le temps de parler
comme des gens civilisés... Bon, maintenant qu'on arrive à décuver un peu, on va faire un genre de vraies présentations... Donc moi c'est Drake... Drake Feather, étudiant à l'académie... Je sais pas comment j'ai attérit ici mais je me rappelle juste avoir passé la nuit chez mon pote et trou noir... Maintenant je me retrouve ici à papoter avec toi, en train de décuver aussi. M'enfin ça fait toujours plaisir de faire de nouvelles rencontres


Et moi je lui balance ça avec une espèce de sourire qui pourrait être sadique mais qui en fait était un sourire de douleur, car mon dos me faisait atrocement mal... Espérons que cet homme aux yeux vairons ne m'enverra pas balader telle un merde à laquelle je ressemble actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iska Farkas

avatar

Masculin
Nombre de messages : 57
Où es-tu ? : Dans ton cul.
Quelque chose a avouer ? : Rien à déclarer.
Amour ? : Confidence pour confidence, c'est toujours moi que j'aime à travers vous !~
Date d'inscription : 26/06/2011

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Excentrique
Et de...: Manipulateur
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Re: Grande roue, grande roue ! |[Drake]|   Lun 11 Mar 2013 - 7:46

Grande roue, grande roue !



« L'alcool tue lentement, mais on s'en fout : On est pas pressés.»
Drake & Iska


Le visage de ce qui aurait pu être l'une des "victimes" de mes délires alcooliques me revient soudainement à l'esprit...Pourquoi diable ai-je pris une proie aussi facile ? Et si laide ? Qui ne pourrait en aucun cas m'apporter le moindre plaisir ? Pourquoi ? Mais sur ces points d'interrogations revient obligatoirement l'incessant-obstinant-exaspérant "A quoi bon" résonnant au travers de mon crâne, rompant ainsi la faible connexion de mes pensées afin de ramener mon attention sur l'individu désormais identifié sous l'appellation de "Drake Feather, étudiant à l'académie". De toute façon, vous savez quoi, monsieur le Juge ? Je ne voyais même pas clair. C'aurait pu être un clébard -ok, là, non-, un crevard de 80 balais, je m'en foutais, le baise-mode était activé et rien ni personne ne pouvait visiblement m'arrêter...à part ma propre conscience, qui bon dieu a bien fait de me stopper. Car oui, c'est rare mais de temps à autre, elle se réveille. Même si les trois-quarts du temps, elle hiberne dans un coin de ma tête avec une pipe dans la main droite, un paquet de cacahuètes dans la gauche, la couverture en peau d'ours remontée jusqu'à sa poitrine (car je suis sûr que c'est une femme. Ca ne PEUT qu'être une femme !) à se marrer toute seule en me voyant accomplir mes erreurs les unes après les autres sans éprouver le moindre remord. Bref. Je prends une rapide inspiration, expire la fumée de ma cigarette récemment allumée puis lui daigne enfin un semblant de réponse :

- Oui, je m'appelle bel et bien Iska...Iska Farkas pour être plus précis, un barman tout ce qu'il y a de plus...banal.

Tout en prononçant mon dernier mot, un sourire pour le moins étrange vient inexorablement se coller sur mes lèvres, comme pour rappeler que l'adjectif "banal" me va aussi bien qu'une bouée à canard irait à un businessman. Je ne suis pas banal, mon physique ne l'est pas, ma façon de penser encore moins...et mes activités, n'en parlons même pas. Qui pourrait dire à travers la foule : "Lui, c'est un criminel !", qui ? Personne, j'ai l'air bien trop idiot pour pouvoir commettre un quelconque délit, il suffit juste de garder un sourire béât afin de pouvoir rouler la populace dans la farine comme on le ferait pour des escalopes de dinde, pour ensuite les tremper dans l'oeuf et...quoi que non. Disons plutôt du pain. Oui. Les gens sont des grosses boules de pâtes. Et moi je les triture, les tripote, les malaxe assidûment et cela sans arrières-pensées. Pourtant, l'étendue de mes journées est totalement normale : Boulot-Apo'-Dodo. Je me lève en me rappelant que je ne fais rien de moi ni même de ma vie, et que même si j'avalais des petits cachets d'un pays imaginaire appelés plus communément "drogue", ça ne changerait rien ni personne dans ma vie. Puis je pars servir du matin au soir des hommes tous aussi pitoyables les uns que les autres, se plaignant de leur vie inintéressante, que ce soit à vivre ou bien à écouter, de leur femme, de leurs enfants, de leur vie en général...

Mais merde. Le barman aussi, il a une vie, pas de femme o.k, ni même d'enfants...quoique. J'ai Apo', ça compense largement un groupe de triplés. Je rentre enfin pour m'occuper de ce dernier, pour vérifier qu'il est bel et bien revenu à la maison ; Si oui, c'est cool, je cuisine. Si non, c'est parti pour le spammer et le chercher dans toute la ville. Pire qu'un gosse, si si ! Mais bon, je l'aime bien. Après quelques longues secondes à rigoler tout seul tout en fixant un point mort qui pourrait très bien s'avérait être la foule attendant pour monter dans le dernier grand 8, je me reconcentre à nouveau sur Drake, tentant d'assimiler ses paroles que je n'ai...qu'à peine écoutées, trop occupé à ressasser ma vie.

- Moi j'ai failli me faire baiser le pays d'en bas suite à une cuite un peu trop prononcée, mais par chance, je me suis plus ou moins réveillé avant d'être condamné à ramper.

Moi, cash ? Certes. Vulgaire ? Oh ça oui. Pervers ? Ah non ! Je ne fais que dire franchement ce qui aurait pu, et dû m'arriver si mon esprit ne s'était pas soudainement éveillé pour se dire : "Ah tiens, y a un truc qu'a merdé, là". Alors j'ai de suite remonté mes bas en dentelle, ai resserré mon string et me suis finalement comporté en homme en lui vociférant dessus comme une truie éventrée, pour ensuite le laisser seul avec sa mi-molle. Pas de vairon au dîner, dommage darling. Suite à quelques hochements de tête prouvant mon retour dans le pays des pensées internes -mais que sont les pensées externes...uh ?- et farfelues, je finis par lui patpater amicalement la tête, abattant doucement ma main sur sa chevelure brune comme s'il s'agissait d'un...toutou. Pourtant, c'est amical. Totalement amical.

- T'en fais pas va. Moi aussi je suis content d'avoir quelqu'un avec moi au lieu de passer ma journée à zigzaguer tout seul et à dégueuler sur les passants. J'étais à l'académie autrefois, moi aussi...'Sauf que j'suis trop vieux maintenant...

Comment se changer en vioc en seulement une seule leçon. Franchement, j'aurais dû être une célébrité, faut du talent pour tomber aussi bas !


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake Feather

avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Age : 21
Où es-tu ? : Chez moi
Quelque chose a avouer ? : Le riz est italien
Amour ? : ah bon ça existe ça?
Date d'inscription : 10/12/2012

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Silencieux
Et de...: Solitaire
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Re: Grande roue, grande roue ! |[Drake]|   Lun 11 Mar 2013 - 13:24

Iska Farkas... Je retiendrais toujours ce nom... Celui du type qui m'a shampouiné la tronche après une cuite monumentale, m'enfin ce type avait un poste plutôt cool: Barman. C'est un bon boulot ça, tu sers des cocktails à longueur de soirée tu te fait des pourboires de fou... Tu te tape les pochards qui te racontent leurs misère... ils te dégueulent limite dessus sans aucune excuse.... M'ouais on va dire y'a ses pour et ses contres.

- Moi j'ai failli me faire baiser le pays d'en bas suite à une cuite un peu trop prononcée.

C'est la seule phrase qui résonnait dans ma pauvre tête encore en train de décuver. Au moment où j'ai enfin trouvé la force de comprendre ce qu'il m'a dit, mes yeux se sont écartés jusqu'à en pouvoir presque laisser sortir les globes oculaires de leurs orbites... Ce type allait se faire refaire l'arrière train... Encore heureux qu'il y ai échappé car me trimballer un boiteux en train de décuver... Très peu pour moi. M'enfin bon je l'écoutait encore pendant qu'il fumait sa clope tranquillement.

- T'en fais pas va. Moi aussi je suis content d'avoir quelqu'un avec moi au lieu de passer ma journée à zigzaguer tout seul et à dégueuler sur les passants. J'étais à l'académie autrefois, moi aussi...'Sauf que j'suis trop vieux maintenant...

Trop vieux? M'a pas l'air tant vieux ce type. Certes il est plus agé que moi mais bon pas de tant d'années non plus. Bon tu vas peut être lui parler à ce type au lieu de le mater et d'acquiescer ses propos? Bon aller... Dis quelque chose au moins:

- Eh beh t'as eu du cul, si je peux me permettre l'expression.

J'ai pas pu m'en empêcher il fallait que je fasse cette blague, et avec le petit sourire qui l'accompagne

- Bref, passons cette blague douteuse. Bah moi a vrai dire j'ai peu de souvenir de cette soirée, ormis que j'ai fait un concours de buveur, et à la vodka... M'enfin cela m'aura pas fait de mal de me mettre une petite cuite ça m'évite de penser à certaines chose qui se sont produites récemment qui m'ont plus qu'anéanti. Dis t'aurais une clope pour moi s'il te plait?

On aurait dis un chien battu de la façon dont je lui ai demandé cette clope
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iska Farkas

avatar

Masculin
Nombre de messages : 57
Où es-tu ? : Dans ton cul.
Quelque chose a avouer ? : Rien à déclarer.
Amour ? : Confidence pour confidence, c'est toujours moi que j'aime à travers vous !~
Date d'inscription : 26/06/2011

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Excentrique
Et de...: Manipulateur
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Re: Grande roue, grande roue ! |[Drake]|   Mer 7 Mai 2014 - 21:49

[WE SHALL NOT DIIIIIE ! *Plante son bâton*]

Voilà que mon interlocuteur se change en voile de Chine aux groz'yeux, à priori choqué qu'une personne de mon acabit ait pu risquer de se faire casser le coco à la suite d'une beuverie trop poussée, et hélas, accompagnée. Pour peu que cela me dérange, j'ai l'habitude de répandre autour de moi l'étonnement et le désespoir mental. Il y a énormément de raisons, qui m'échappent actuellement, certes, mais qui justifieraient totalement l'expression du jeune face à moi : C'est vrai, j'ai l'air d'un polisson tout ce qu'il y a de plus sain et normal malgré mon apparence hors norme mais pas plus que ceux affublés d'une chevelure rose ou verte, alors m'imaginer tenir le rôle d'une traînasse ramenée le soir avec plus d'alcool que de sang dans les veines...
Ouais, il a tout à fait raison de faire une pareille tête. Et encore, s'il savait les discriminations que je peux faire alors que je n'ai plus réellement les yeux en face des trous... Même bourré, les moustaches, les lunettes (je ne parle même pas du cuir), je passe. Moi et les trucs malsains, ça fait autant que ce que j'arrive à voir dans ces moments là...

J'écrase ma cigarette, en prends une seconde que je tire en la poussant hors de sa boîte par une pression du pouce, éclate la petite boule de menthol et la porte à mes lèvres une fois allumée. C'est fou ce qu'on peut faire avec ses dix doigts... A l'écoute des propos de Drake, un ricanement me scie la gorge alors que je m'apprête à aspirer la fumée, provoquant alors une quinte de toux mêlée de rires me faisant très certainement passer pour un timbré aux poumons goudronnés. Comme quoi, avoir un humour bas de gamme peut être dangereux pour la santé, appelez-moi Smogogo. Après un bon paquet de secondes à batailler pour ne pas crever comme un naze au beau milieu d'un parc, je me redresse avec peine avant de prendre la juste décision de jeter le bout de papier et de le piétiner sous mon talon. Si le jeune est un fumeur, j'ose à peine imaginer ce qu'est pour lui de voir quelqu'un écraser une cigarette à peine consommée alors que les prix des paquets flambent à vue d'oeil, mais j'en ai rien à faire. Ce sont mes cigarettes, à moi, rien qu'à moi, si je veux les fumer, les jeter, les manger, c'est du pareil au même car c'est mon blé.

- Et là apparemment, j'ai eu du cul de survivre à tes conneries. Comme quoi, fumer tue n'est pas un mythe...

Le jeune commence alors à agiter la tête au fur et à mesure que mes propos s'enchaînent, un peu comme les chiens à l'arrière des voitures qui s'organisent une danse commune à chaque cul-de-poule rencontré. Je meurs d'envie de l'imiter, mais après avoir frôlé la mort de près, l'idée de me relancer poings fermés, tête baissée vers les âneries ne me plait plus autant qu'au début. Mais me connaissant, c'est très certainement passager... Et pour montrer que je n'ai pas totalement tort dans cette affirmation, la suite des dires de Drake suffit à me faire blêmir à qui mieux-mieux à tel point qu'à côté de moi, un cacheton de spasfon-lyoc en pâlirait de gêne. Pour peu que ça veut dire quelque chose, mais bref.

En guise de réponse à sa demande, je sors mon paquet et l'ouvre, avant de baisser les yeux vers la cigarette gâchée par terre, lui montrant une boîte vide, désespérément vide... Je n'ose plus parler. Sifflet coupé, cordes vocales out, cerveau out. Tout out. Je tente en un premier temps de baragouiner un semblant d'excuses toutes faites aux sonorités fausses et douteuses, avant de retrouver mon entrain d'antan et de le pousser à nouveau vers l'avant, lui chopant le cou dans le creux de mon bras et l'entraînant avec moi. Une fois arrivés à destination et toute la queue grugée sans la moindre hésitation, j'adresse un sourire made in Iskouilland à la gérante, ouvre la petite porte-barrière-portière-peut-être-que-ça-vient-du-mix-des-deux, puis lui fait poser son royal postérieur dans une... tasse. Avant de refermer, le laissant seul dedans alors que je m'éloigne un peu.

- ... Tu connais les règles, tu tournes le machin le plus vite possible, et d'ici deux-trois tours, je serai de retour. J'vais en racheter, tu restes là hein ? T'as intérêt.

Menace réelle ou paroles en l'air, allez savoir, mais ce dont je suis sûr, c'est que je compte bien le laisser planté là le temps de trouver un bar-tabac où je pourrai acheter un nouveau paquet. Ce n'est peut-être pas d'une politesse à tout fendre, mais cela ne retire absolument pas l'amusement de la chose : Ce qui fait la beauté du jeu, ce sont bien les efforts qu'il me coûte. Je sors alors du parc d'attraction après m'être assuré que Drake n'en fera pas de même en se lançant à ma recherche, sans doute sera t-il trop occupé à vomir ses tripes mêlées de gnôle après ses tours dans la tasse, puis m'en vais flâner dans la rue à la recherche de mes cigarettes.
En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, je m'enfonce dans l'un des bâtiments, précipite mes mains dans mon portefeuille pour payer deux paquets au lieu d'un puis ressors en toute vitesse avec les jumeaux du cancer dans les poches. Je ne sais pas s'il sera toujours dans sa tasse, ou s'il sera là tout court en fait, étant donné mon comportement qui laisse à désirer, du moins quand on s'intéresse à l'intérêt que je porte aux sentiments d'autrui. De retour dans le parc, perdu au travers de la foule que je pousse et repousse avec un minimum (mon minimum) de délicatesse, je cherche des yeux la petite bouille brune, passe en revue les tasses avant de l'apercevoir, empoignant entre mes doigts le paquet que je sors et lui lance dessus en hurlant-vociférant :

- HEAD SHOOOOT ! ... J'ai toujours eu une préférence pour la tête.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grande roue, grande roue ! |[Drake]|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Grande roue, grande roue ! |[Drake]|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Vielle à Roue
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» Le début turbulent d'une grande amitier (PV Pelage Roux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beware... :: Parc d'Attractions-
Sauter vers: