Beware...
Bonjour à vous, Ô humble invité qui passez en ces lieux !

Le Staff vous invite, si vous êtes déjà inscrit, à passer les portes et vous enregistrer afin de voir toutes les catégories de votre demeure.
Si vous n'êtes pas encore inscrit, il serait peut-être temps de remédier à cela, non... ? Nous vous invitons de ce pas à faire le tour du propriétaire et à poser vos éventuelles questions dans la rubrique qui vous est dédiée... en espérant vous accueillir parmi nous.


- Cordialement et rôleplayistement, le Staff d'AA ! ♥

Beware...


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dîner au bord de l'eau |[ Elleyson ]|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tres Iquus
« King Of Silence
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71
Age : 22
Où es-tu ? : Cloîtré dans ma salle d'entraînement.
Quelque chose a avouer ? : ...
Amour ? : Qui, moi ?
Date d'inscription : 04/08/2012

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Silencieux
Et de...: Solitaire
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Dîner au bord de l'eau |[ Elleyson ]|   Mar 4 Déc 2012 - 22:10

    Au moins, je ne vais pas passer ma soirée seul comme un chat esseulé à me poser tout un tas de questions existentielles à n’en plus pouvoir dormir. Ca, c’est le point positif. Le point plutôt négatif… enfin, si on peut l’appeler ainsi, se caractériserait par : mais dans quelle aventure me suis-je embarqué encore, voilà que je m’attendris et que je paie le restaurant à un parfait inconnu qui de surcroît ressemble à s’y méprendre à une femme ? Bon. En y repensant, ce n’est pas si négatif que ça. J’ai de l’argent et je reçois encore des indemnisations de la part de l’armée, ce n’est donc pas ça le problème. Finalement, je commence à croire que cet accident n’était pas la plus mauvaise des choses qui aura pu me tomber dessus ma vie durant. Il faut quand même avouer que c’est plutôt handicapant ces membres artificiels, ça ne fonctionne pas toujours très bien surtout dans le métier que j’ai choisi de faire. Pas entièrement compatible avec le recul des armes à feu, comprenez-vous ? Bref. De plus, le fait qu’Elleyson me tienne par le « bras maudit » me fait ressentir toutes sortes de sensations étranges, comme si mon membre-fantôme refaisait surface. J’ai mal là où je n’ai rien. Allez comprendre vous… mais ça, c’est plus psychologique que physique.
    Le trajet se déroule en silence. C’est aussi l’une des choses que je suspecte de plomber la soirée : le silence. Vous savez, les longs silences de mort, pesants, qui s’installent lorsque personne n’a rien à raconter ? Oui vous savez, ceux-là, qui font s’installer la gêne et les rires pincés. Bref. J’ai beau me forcer à ne pas penser aux désagréments que mon titre de « Roi du Silence » pourrait nous causer, ce sont les seules choses qui me sautent aux yeux pour l’instant. Il faudrait vraiment me mettre en confiance pour que je daigne ouvrir mon livre. Ce n’est pas totalement impossible et ma condition n’est pas non plus irréversible, mais je doute que la première personne que je rencontre depuis mon arrivée en ville parvienne à briser les serrures qui enchaînent mon âme et mon cœur de glace. Néanmoins, j’ai la douce et étrange sensation de connaître pour la première fois de ma vie l’empathie, la compassion et tous ces ressentiments mielleux que la vie fait de « bien ». C’est qu’en plus, ça ne me serait pas désagréable…

    Nous arrivons devant une enseigne que je ne prends pas la peine d’examiner. Je me contente de lorgner l’intérieur de la salle. Ce restaurant m’a l’air ma foi assez bien côté et la fréquentation n’a pas l’air mauvaise. Si seulement j’avais ma montre sur moi pour regarder l’heure… je me demande quelle est-elle. C’est que monsieur a l’habitude de se nourrir à une heure bien précise et il faudrait voir à ne pas le frustrer. Je décide d’entrer afin de me tenir informé de l’avancée de la soirée, sur une quelconque pendule ou horloge, ou peu importe en fait tant que je sais. En tant que bon gentleman, je tiens la porte à mon partenaire puis la referme sur moi. Par habitude, je quitte mon manteau et mon écharpe avant de m’avancer vers la réception. Un garçon en pardessus noir et cravate rouge nous reçoit, aimable.

    Bonsoir, mon ami et moi n’avons pas réservé. Serait-il possible d’avoir une table tout de même ? »


    J’imagine que la réponse ne sera pas négative au vu du vide intersidéral de la salle. Hormis quelques couples, personne à l’horizon. C’est peut-être un peu trop tôt pour manger… peut-être que ? Curiosité en alerte, je décide de poser la question au garçon de la réception.

    Excusez-moi, puis-je vous demander l’heure s’il vous plaît ?


    Bien sûr. Il est 20h30 monsieur. Vous préférez manger en salle ou est-ce que je vous installe sur la terrasse ?


    20h30, j’ai largement le temps d’attendre que mes plats arrivent pour contenter M. Estomac. Je consulte Elleyson du regard. Il m’a parlé d’une magnifique terrasse mirador avec quelque émotion indéfinissable dans la voix et j’ai bien envie d’aller y jeter un œil, mais comme le dit si bien notre ami le serveur : on se les caille et il se trouve que je suis assez égoïste de nature. Après quelques secondes de réflexion et pour faire plaisir à celui avec qui je vais partager mon repas, je prends quelques informations supplémentaires sur ladite terrasse.

    Elle est couverte et des feux la chauffent pendant la période hivernale, monsieur. Ce sera donc un dîner en terrasse pour ces messieurs ?


    J’acquiesce lentement dans un sourire. Après tout, je peux bien me montrer gentil pour une fois dans ma vie et faire plaisir à la personne qui m’a elle-même fait plaisir il y a quelques minutes en m’offrant cette photographie. En y pensant, je resserre ma veste contre moi : il ne faudrait pas qu’elle tombe et que je la perde en cours de route. Ce serait fâcheux, encore plus que pour ma montre à gousset. Un si beau cadeau ! Le serveur nous fait signe de le suivre. Je lâche le bras d’Elleyson que je tenais toujours par habitude du chemin que nous venons de faire dans cette position. Il ne faudrait pas que la clientèle nous voie comme deux amants alors que nous nous connaissons à peine, surtout s’il a l’habitude de venir manger ici… cela lui donnerait une mauvaise image auprès du personnel et des autres habitués des lieux. Idem pour moi en y repensant, si un jour me prend l’envie de revenir manger dans cet établissement pour peu que le repas me convienne en cette soirée. Bref. Chassons ces pensées idiotes d’un coup de balai. Hors de ma tête !
    L’homme en pardessus nous indique une table non loin des baies vitrées fermées. Il n’a pas menti : au-dessus de chaque vitre est accroché un néon chauffant rougeoyant. La vue est plutôt belle, la terrasse aussi d’ailleurs. Les tables sont décorées de manière sobre mais, à mes yeux, c’est juste ce qu’il faut pour cela reste joli. Propre. Avant que nous nous assoyions, le serveur nous débarrasse de nos vestes. Je garde avec moi mon paquet de cigarettes au détriment des conseils des médecins de l’armée vis-à-vis de mes traitements ainsi que mes clés. Effectifs personnels en sécurité, je me sens prêt à céder le reste à l’homme qui patiente. Il tourne les talons, nous priant de « bien vouloir attendre quelques secondes le temps qu’il revienne avec la carte. » Soit. Nous nous installons. C’est vrai qu’il ne fait pas froid ici, j’aurais pourtant juré qu’ils condamnaient l’étage pendant les périodes de froid. Il faut croire que je m’étais trompé. Il y a même d’autres clients
    Le fameux silence tant détesté commence à prendre ses aises tout autour de nous, si bien que je n’entends plus que le brouhaha des conversations alentours. Je toussote pour qu’il s’en aille mais rien à faire. Je m’adresse donc à Elleyson pour la première fois depuis notre arrivée ici. Il faut bien briser la glace à un moment ou à un autre…

    Alors… vous êtes un artiste certes, mais… que faites-vous dans la vie hormis la photographie ?


    Mal à l’aise, vous dites ? C’est pire que ça. Bien pire. Ma phrase terminée, je prends une grande inspiration et souris comme si de rien n’était. Malheureusement, mon expression ne parvient pas à cacher toute la gêne, qui a tendance à s’échapper de tous les pores de ma peau… lorsque je ne suis pas à mon avantage les personnes en ma compagnie ne tardent pas à s’en apercevoir, généralement. Je passe une main dans mes cheveux, lâchant finalement un petit rire nerveux, puis m’accoude à la table le sourire du mec gêné/hébété toujours pendu à mes lèvres.

    Je suis désolé, je ne suis pas très doué pour faire la conversation…


    Sauvé par le gong : le serveur revient à petits pas pressés pour nous présenter leur carte. À peine l’avons-nous en main qu’il nous demande si nous désirons un apéritif. Je n’ai pas à réfléchir bien longtemps pour le tacler avec mon habituel :

    Un Scotch.


    Puis, me rendant compte que j’ai été un peu rustre, j’ajoute :

    … S’il vous plaît.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm no man. I'm machine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elleyson F. Rosefield
A Breath Of Life



Féminin
Nombre de messages : 32
Age : 21
Date d'inscription : 11/11/2012

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Artistique
Et de...: Sociable
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Re: Dîner au bord de l'eau |[ Elleyson ]|   Jeu 27 Déc 2012 - 22:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Elleyson F. Rosefield le Jeu 18 Juil 2013 - 1:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tres Iquus
« King Of Silence
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71
Age : 22
Où es-tu ? : Cloîtré dans ma salle d'entraînement.
Quelque chose a avouer ? : ...
Amour ? : Qui, moi ?
Date d'inscription : 04/08/2012

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Silencieux
Et de...: Solitaire
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Re: Dîner au bord de l'eau |[ Elleyson ]|   Mer 2 Jan 2013 - 16:22

    Elleyson reste silencieux. Ça n’a pas l’avantage de me décontracter en tout cas, j’espère juste que c’est par manque de temps qu’il ne me répond, et non par total désintérêt pour ma personne. Suis-je assez poli ? Assez élégant ? Assez prompt ? Assez bien coiffé ? Ma tête commence à tourner à l’affront de toutes ces questions incessantes. C’est-à-dire que je n’ai trop l’habitude de me retrouver en tête à tête avec un être de ma race, au restaurant, à se comporter comme un vieux couple. Bon, au moins maintenant qu’il est débarrassé de sa veste je suis certain que mon vis-à-vis est bel et bien un homme. Malgré les apparences, malgré la première impression, malgré la voix fluette et malgré les cheveux longs. Plat. Digne d’une sole ! Tandis que je commande mon habituel scotch au garçon, mon compagnon de table préfère se rediriger vers un cocktail. Je ne connaissais pas, mais le Deep Ocean est effectivement le nom de la boisson qu’il a demandée. Sans ananas ? Tiens, ce doit encore être l’un de ces cocktails typiquement exotiques que les jeunes s’amusent à boire lors des soirées arrosées du bord de mer. Je ne commente pas cependant, préférant garder mes interrogations sur le contenu du mélange pour moi-même. Je verrai bien lorsque les boissons arriveront. Néanmoins, quelque chose a éveillé ma curiosité quand il a prononcé ces deux mots d’anglais. Son fort accent notamment. Juste mais fort. Le serveur parti, je lui pose la question qui me taraude.

    Auriez-vous des origines anglaises par pur hasard ? Je n’ai pas pu m’empêcher de notifier votre accent…


    Avant de s’attaquer à la nouvelle question, il répond en premier lieu aux autres. Alors comme ça, Elleyson est fleuriste. Artiste en plus de ça, et plein d’autres choses bien intéressantes ma foi. Pour tout avouer, ça ne me surprend guère. Je l’imaginais bien faire un métier lié à la nature. Sûrement mes doutes étaient-ils fondés sur la couleur de ses cheveux et de ses yeux – qui ne cessent de changer légèrement de couleur, passant du bleu au vert comme si c’était totalement naturel. J’aimerais bien arriver à décrypter les émotions qui se rattachent aux couleurs des prunelles de mon interlocuteur. Au moins, je pourrais adapter mon discours au gré de ses humeurs et ce serait la gloire assurée pour moi… mais avant de penser stratégique, penser social. Et moi, que fais-je de ma vie ? Eh bien… pour sûr, je ne vais pas lui répondre que je suis un militaire sacrément amoché et à la retraite qui ne compte plus les balles qu’il tire sur les cibles de sa petite entreprise solitaire pour faire passer le temps en attente de nouvelles têtes à former et diplômer. Alors je décide de faire plutôt court. Il ne faudrait pas l’effrayer tout de même… ce ne serait pas vraiment bon pour mon image, ni pour mon amour-propre à vrai dire.

    Je… j’ai un peu honte, tout ce que vous faites a l’air si passionnant, je fais bien piètre figure à côté de vous si vous voulez mon avis.


    Petit instant bureau des pleurs. Je le regarde droit dans les yeux, souriant faiblement. C’est vrai que face à lui, je me trouve assez pathétique. Ma vie a l’air si froide et monotone comparée à celle de l’artiste exceptionnel et vivant que doit être ce jeune homme… je me fais un peu de la peine au fond, je devrais peut-être songer à sortir de ma caverne de temps à autre et affronter les joies et les aléas de la vie dehors. M’amuser, faire ce que j’aime, le faire partager avec ces gens que d’autres appellent de manière si barbare des « amis » et dérider ce visage qui n’a pas eu un fou rire depuis… oh, non, c’est beaucoup trop loin pour pouvoir m’en souvenir. Et ça fait trop mal parallèlement. Je préfère l’enfouir. Oh oui et aussi, comme une note à moi-même : arrêter de ressasser le passé. C’est mauvais pour la santé. Prenant une longue inspiration après ces bonnes résolutions dont je sais secrètement mais pertinemment que je ne tiendrai jamais, je finis par répondre.

    Je suis un ancien militaire à la retraite… il y a peu, j’ai retapé une ancienne salle des fêtes non loin du centre-ville et l’ai transformée en ma base. J’y apprends aux volontaires à se servir d’une arme à feu dans un cadre militaire, et je dispense des cours d’auto-défense… enfin, rien de bien intéressant du point de vue de tous j’imagine. Ma vie n’est ni palpitante ni drôle, en fait. Je ne m’amuse ni ne ris.


    La première phrase a un fond qui sonne faux. Je l’ai prononcée lentement, détachant tous les mots, mélancolique de mes fonctions d’antan. Elleyson, qui souriait toujours avant que je ne la prononce, a dû s’apercevoir de la tristesse dans mes mots. Pour appuyer mes propos sur la monotonie et la dureté de mon quotidien, je frappe doucement sur mon bras droit comme on frappe à une porte. Un son sourd, incohérent et inhumain se produit alors que le serveur revient nous servir nos apéritifs avec un petit bol de cacahuètes. Je le hèle alors qu’il se retourne après avoir constaté que nous n’avions pas choisi notre menu.

    Excusez-moi, la terrasse est-elle fumeuse ?


    Il acquiesce gentiment et s’en retourne à l’intérieur, plateau argenté sous le bras. Mes yeux seulement se tournent vers Elleyson au détriment de toute ma tête, l’interrogeant du regard. Je me demande bien s’il supporte la fumée de cigarette… il n’a besoin que de prononcer un seul mot pour que je repose l’arme du crime – le briquet – sur la table, à son précédent emplacement. Sûrement que le fleuriste qu’il est n’aime pas les odeurs de fumée… le feu est l’ennemi de la nature après tout. Malheureusement, cette pensée ne m’empêche pas de fumée lors de situations de stress imminent.

    Est-ce que ça vous dérange si je fume… ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm no man. I'm machine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elleyson F. Rosefield
A Breath Of Life



Féminin
Nombre de messages : 32
Age : 21
Date d'inscription : 11/11/2012

Renseignez-nous !
Je suis plutôt quelqu'un de...: Artistique
Et de...: Sociable
Carnet de Rencontres:

MessageSujet: Re: Dîner au bord de l'eau |[ Elleyson ]|   Lun 13 Mai 2013 - 20:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dîner au bord de l'eau |[ Elleyson ]|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dîner au bord de l'eau |[ Elleyson ]|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un certain bord de mer...
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» A bord du Goeland
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...
» Coucher de Soleil au bord de l'eau [Vanille et Canelle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beware... :: Bars et Restaurants-
Sauter vers: