Beware...
Bonjour à vous, Ô humble invité qui passez en ces lieux !

Le Staff vous invite, si vous êtes déjà inscrit, à passer les portes et vous enregistrer afin de voir toutes les catégories de votre demeure.
Si vous n'êtes pas encore inscrit, il serait peut-être temps de remédier à cela, non... ? Nous vous invitons de ce pas à faire le tour du propriétaire et à poser vos éventuelles questions dans la rubrique qui vous est dédiée... en espérant vous accueillir parmi nous.


- Cordialement et rôleplayistement, le Staff d'AA ! ♥

Beware...


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tien, j'étais jamais venu ici [Nanami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Tien, j'étais jamais venu ici [Nanami]   Mer 29 Déc 2010 - 4:45

Depuis le temps qu'il était dans cette académie, Hatsuo n'en connaissait presque rien. A vrai dire, s'il était là, c'était surtout à cause de son frère mais au fond, il ne s'en plaignait pas, il commençait à trouver une utilité réelle à son séjour ici. Même si pour le moment tout restait très vague mais Hatsuo évoluait, c'était un fait. Il avait fait une rencontre qui lui avait ouvert les yeux à propos de l'être humain, qui lui permettait enfin de comprendre un peu que tout le monde n'était pas comme il se l'était imaginé. Du coup, il devait raviser un peu ses idées à propos de la psychologie humaine qu'il observait attentivement depuis plusieurs années. Il devait commencer à envisager l'humain sous un autre angle et ça, c'était pas gagné.
C'est pour cette raison que le jeune homme décida ce jour ci de s'isoler afin de méditer. Mais comment faire quand on ne connait rien à l'endroit où on vit? Il semblait que quoiqu'on fasse, il y avait toujours du monde sur le toit, de même que les jardins étaient peuplés d'élèves joyeux, gambadant dans la nature, jouant avec la neige et j'en passe. Et bien que les idées d'Hatsuo commençaient à changer, il n'en gardait pas une certaine antipathie vis à vis de toute cette gaieté, ce trop plein de bonne humeur ambiante... Non tout ça c'était abominable, excessif sur tous les plans. Mais pourquoi fallait-il toujours être heureux? Les gens ne savaient plus explorer leur large palette d'émotions et les apprécier toutes comme elles sont. Enfin Hatsuo disait ça mais cela ne l'empêchait pas de ne pas vraiment explorer le côté heureux de ses émotions. Lui qui passait son temps à se morfondre et à maudire les humains qui étaient vraiment trop bêtes, trop incultes, trop naïfs et insupportablement heureux.

Mais enfin, tout ceci, c'était des réflexions à avoir une fois qu'il serait posé avec sa musique, une feuille de papier, un crayon et rien pour le sortir de son autisme. Mais pour que ce dernier critère soit respecté, il lui fallait ce fichu coin isolé qui permettait la solitude la plus complète. Mais comment faire quand on vit dans une si grande communauté pleine de monde? Ce bâtiment devait bien avoir des tas de pièces inexplorées et inconnues au bataillon non? Il était tellement grand qu'il n'était pas possible qu'il soit entièrement exploité. Ni une ni deux, le jeune garçon prit son sac à dos, glissa quelques feuilles de papier dedans, vérifia qu'il avait bien ses crayons et partit à la recherche de son mp3. Eh oui il était du genre à toujours avoir LE truc qu'on trouve pas quand on en a besoin et ce truc c'était à peu de chose prêt toujours son lecteur mp3. farfouillant sous sa montagne de papiers, de livres et de trucs inutiles posés sur son bureau, il finit par le retrouver une fois que tout était par terre. Hatsuo jeta alors un regard à toute ces choses qu'il devait ramasser et finit par hausser les épaules un peu blasé.

- Au point où j'en suis, qu'elles y restent par terre. Elles ne tomberont pas plus bas.

Hatsuo plaça donc son casque sur ses oreilles et sélectionna sa musique. Là encore, on en avait pour de longues minutes, choisir une musique de circonstance c'était tout un art et il avait beaucoup de choix. Au vu de ce qu'il l'attendait, de cette longue période de réflexion, il avait envie de choisir quelque chose de planant, mais du coup, l'hésitation venait entre le Post-Rock, The Cure ou encore du piano avec Ludovico Einaudi... Au fond, il composerais une playlist avec le tout et la diffuserais en mode Shuffle. D'ailleurs ceci ne doit pas vous intéresser des masses non plus alors on va passer à la suite. Sachant tout de même que pour traverser les couloirs, le jeune homme décida de passer un bon vieux morceau de hardcore comme il les aime et qui donne envie de tout fracasser sur son passage, chose qu'il ne fera pas puisqu'il sait garder un certain flegme tout de même.
Le voilà partit, traversant les couloirs, complètement extérieur au monde qui l'entourait, la musique lui permettant de s'échapper complètement et surtout d'éviter de se prendre un excès de bonne humeur dans la figure, on est jamais trop prudent, les humains restaient quand même une bande d'andouilles heureuses. D'une démarche plutôt assurée mais très sobre, Hatsuo progressait dans le bâtiment sans vraiment savoir où il se rendait. Il pris des escaliers pour descendre et c'est là qu'une idée lui vint, les sous-sols devaient être pleins de pièces inconnues. Aussitôt pensé, aussitôt fait, notre jeune explorateur pris la direction des sous-sols.

Une fois arrivé à son but, un long couloir s'offrit à lui, couloir parsemé de portes et d'intersections qui devaient mener à son nirvana, le calme!
Avançant d'un pas plutôt curieux, donc lent, le jeune homme était en train de réfléchir à la bonne solution, il ne fallait pas prendre un chemin trop près et pas un trop loin non plus, c'était là qu'il risquerait de rencontrer le plus de personnes, à supposer que quelqu'un fréquente ces quartiers lugubres. Après avoir fait quelques tours et détours dont je vous passerai la narration fastidieuse et peu intéressante, à mesure que les squelettes de rats s'aggloméraient, le jeune homme pouvait deviner que peu de monde venait dans le coin.

Il trouva une sorte de petite salle entièrement vide, assez poussiéreuse il fallait avouer mais dont la lumière fonctionnait comme par miracle alors qu'il avait presque dû s'orienter à l'aveugle les trois dernières minutes.
Après une rapide inspection des lieux, le jeune homme décida d'aller s'installer dans le coin du fond à droite, de sorte à pouvoir voir si quelqu'un arrive et ne pas être surpris.
Une fois assis, il sorti de son sac ses crayons et son papier puis envoya sa fameuse playliste sur son mp3. Il était parti pour une longue séance de réflexion, d'ailleurs il commençait à regretter de ne pas avoir pensé à prendre des vivres au cas où il devrait passer quelques jours ici.
Revenir en haut Aller en bas
 
Tien, j'étais jamais venu ici [Nanami]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oh, je n'étais jamais venue ici ! -Xerxes~
» On m'a toujours dit de boire avec modération, mais, il est jamais venu (Maxadin)
» « Il m'a dit que j'étais comme l'horizon, une chimère vers laquelle on marche sans jamais pouvoir l'atteindre » Illu.
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Haïti: Une radiographie du mal haïtien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beware... :: Sous-sol-
Sauter vers: