Beware...
Bonjour à vous, Ô humble invité qui passez en ces lieux !

Le Staff vous invite, si vous êtes déjà inscrit, à passer les portes et vous enregistrer afin de voir toutes les catégories de votre demeure.
Si vous n'êtes pas encore inscrit, il serait peut-être temps de remédier à cela, non... ? Nous vous invitons de ce pas à faire le tour du propriétaire et à poser vos éventuelles questions dans la rubrique qui vous est dédiée... en espérant vous accueillir parmi nous.


- Cordialement et rôleplayistement, le Staff d'AA ! ♥

Beware...


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fille en colère, sang et drôle de rencontre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Fille en colère, sang et drôle de rencontre !   Sam 6 Nov 2010 - 18:18

    ___Des bruits. De grands boums, sous le ciel orageux qui résonnait derrière cette silhouette qui courait. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais ses jambes refusaient de s’arrêter, tandis que le son tonitruant qui ressemblait vaguement à des pas, la suivait malgré toutes les bifurcations qu’elle prenait. Comme si tu étais dans le ciel, plus haute, tu la vois cavaler entre les obstacles, tentant d’éviter un danger inconnu de toi et elle. Tu te demandes pourquoi tu sembles la reconnaitre, tu l’observes, oubliant presque le fait qu’elle est potentiellement en danger. Tu ne te poses pas la question sur le fait que tu sembles plus surélever qu’elle et que, sans même bouger, tu sembles la suivre. Tout ce qui t’intéresse, est de savoir pourquoi tu crois la reconnaitre. Soudainement, silence. Tu détaches ton attention de la jeune fille et regarde un peu plus loin derrière elle. L’ombre ronde, non identifiée se tient à l’horizon, et il se rapproche rapidement. Tu jettes un coup d’œil sur la jeune fille qui regarde par-dessus son épaule pour évaluer la distance de ses assaillants. Un éclair illumine son visage et tu la reconnais. C’est toi. Tu ne comprends pas, puis soudain un Smarties géant apparait et attrape ton deuxième toi, le soulève et le guide vers sa bouche.

    ____________BAM.

    -Aiiiee !

    ___Retenir les rires devient le plus important, dans cette histoire. Surtout quand une sorte de timbrée à la tignasse rose, les quatre fers en l’air à côté de son lit, se frotte doucement la tête et le dos, une grimace de douleur inscrite sur le visage. Retenir les rires, je répète.

    ___Première chose à faire quand on tombe du lit : attendre que la douleur passe. Parce que, oui, ça fait mal tomber de son lit. Deuxième chose à faire ? Regarder le réveil. 9h27. Bon d’accord, pas trop tard, pour un samedi. Troisième chose, on soupire et on attend d’être bien réveillée, puis on regarde l’endroit. Toujours regarder l’endroit, c’est primordial. Parce que parfois, tu te réveilles à des endroits pas possible et tu te demandes comment t’as fait pour arriver là. Du genre le toit d’une grange… Sous une voiture… Dans les toilettes d’un McDonald… Sur le frigo d’un ami d’un ami d’un cousin d’un beau-frère… Dans une école primaire… Dans un parc… Mais le pire, c’est de se réveiller dans le lit de quelqu’un, moche, inconnu, sale, puant et… totalement nu. Ça c’est vraiment effrayant. Et tu te demandes comment t’as fait pour arriver là. Habituellement, tu te débrouilles pour ramasser tes effets personnels sans réveiller l’ogre et tu quittes l’appartement en catimini, laissant une note. Habituellement, les notes doivent composer un truc dans le genre si tu ne veux pas revoir le monstre avec qui tu partageais le lit, pour ton plus grand malheur ; « Super nuit, mon beau. Rappelle-moi ;D ! Roberte, xxx [numéro de téléphone d’un ami gay, travesti de préférence et qui aime bien les hommes dégueulasse]. »

    ___Pour en revenir au sujet principal, quatrièmement, quand on se rend compte qu’on est chez soi (ou pas). On se lève et on s’habille. Dans la garde-robe, quand tu l’ouvres, s’affiche la question ; Quoi mettre ? D’habitude tu piges deux ou trois trucs rapidement, tu les enfiles et tu vas mettre d’autres machins pigés au hasard. Aujourd’hui tu y vas en simple : Une robe avec des collants fushias et des milliers de petits bracelets en caoutchouc tout aussi fushias que tes cheveux. Cheveux que tu laisses ébouriffé/coiffé. Tu penses aussi à mettre un pantalon dans ton sac et une veste, au cas où tu aies froid.

    ___C’est donc ainsi, presque déguisé, que tu sors. Les yeux encore dans la graisse de beurre, mais cependant le sourire psychotique dont tu as le secret accroché aux lèvres. T’as faim. Ton ventre gargouille. Tu ramasses une pomme en passant et tu sors. T’aimes bien marcher, tu regardes rarement devant toi… D’ailleurs tu bouscules beaucoup de gens qui semblent trop choqué par ton style hétéroclite pour se rappeler de t’insulter. Parfois, quand tu le remarques, tu en rigoles. Et t’as encore plus l’air d’une dérangée mentale. Pas grave. De toute façon, c’est ce que tu es.

    ___Le fil de tes pas t’a mené devant une barrière, plus loin, une porte. Et s’échappant de la palissade un bruit. Une musique de fête foraine ? D’un coup tu redresses la tête, vivement, et tu regardes plus haut. Une… grande roue ? Tu accélères le pas, achète un ticket et t’arrêtes en plein milieu du trafique de gens. Tu regardes, observes. Seulement, tu n’as même pas le temps d’avancer vers la montagne russe que tu viens de choisir que quelqu’un te percute violemment. Si fort que tu tombes sur le sol avec un petit gémissement de douleur. Les yeux fermés, tu sens un liquide intensément froid qui te donne un atroce frisson et un objet ambulant non identifier tombe juste après sur toi. Tu manques de souffle, crie et repousse l’obèse au Milkshake de toi, non sans difficulté. Tu te relèves brusquement.

    -Tu peux pas faire attention où tu marches, connard ?!

    -Désolé, mademoiselle…

    -Ta gueule !

    ___Lui jetant un regard méchant, tu te retourne et cherche des toilettes du regard. Ça te prend un moment avant d’en trouver. Tout le monde regarde cette jeune fille en colère, assez excentrique, mouillée de liquide épais, blanc qui fulmine en cherchant une porte de toilette où elle pourrait se changer. Comment se faire remarquer plus qu’on ne se fait déjà remarquer ? Tu as un don pour ça, Ophélia. Enfin, tu trouves finalement ce que tu cherches et t’y avance vivement. Quand tu entres, avant de refermer la porte, tu entends un brouhaha venant de la foule et des gens qui hurlent en se faisant bousculer. Tu ne t’y attardes pas, ça ne t’intéresse pas. Tu te diriges vers le lavabo, les toilettes sont vides. Le reflet dans le miroir te renvoie une jeune fille aux joues rouges et au regard brillant de colère. Les cheveux en bataille, sa belle robe toute salie. Une vague douleur commence à apparaître au niveau de tes coudes. Tu lèves le bras, face au miroir. Du sang s’en écoule, en remarquant ta blessure tu ressens la douleur plus vivement. Tu soupires en observant les gouttes écarlate tombées une à une sur le lavabo. Tu ne t’es pas raté. En regardant ton autre coude, tu constates qu’il est tout aussi amoché que le premier. Avant de te changer – quel bonheur d’avoir pensé à emmener des vêtements de rechange ! – tu passes tes blessures sous l’eau et tu retires ta robe et ton collant. En finissant d’enfiler ton jean, quelqu’un entre brusquement. Tu ne te retournes pas, te contentant de sortir la veste que tu avais fourrée dans ton sac au matin. La respiration de la personne qui est entrée est haletante. Tu te retournes, la veste à la main, aucunement gênée de te retrouver en soutien-gorge devant… un homme ? Dans les toilettes des femmes ?

    -Salut. Ça va ? T’as un vagin, toi ?

    ___Dis-tu d’un ton curieux, un petit semblant de sourire au coin des lèvres. Une façon directe, mais tout aussi subtile de demander qu’est-ce qu’il fiche ici. Un sourcil haussé, une pose sceptique, tu observes l’homme qui est entré et pose ta veste sur le comptoir du lavabo, en attendant de trouver une solution pour empêcher ton sang de tâché ta veste. Tu fourres les choses que tu as sorties dans ton sac et te nettoie la pointe des cheveux touchées par le milkshake. Tu observes tes coudes, le sang qui coule toujours abondamment, les remouille en grimaçant de douleur et te retourne une nouvelle fois vers l’inconnu.

    -T’as pas des pansements ? Parce que tu vois... j'veux pas me faire gueuler après parce que j'ai mit du sang partout, déjà qu'il y en a pas mal.



Désolée pour le temps d'attente, je suis en session d'examen.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fille en colère, sang et drôle de rencontre !   Mer 24 Nov 2010 - 12:15

Un café et un sundae a la fraise,c'était inhabituel de voir ce mélange de ma part,mélanger l'arôme du café et la douceur du Sundae a la fraise...non en fait,faut pas croire,c'était pas pour moi le café,je l'avais donné pour un informateur avec qui je devais parler de sujets assez délicats,et oui ! Malgré mon manque d'action en ce moment,je me tenais informer de beaucoup de choses dans cette ville...même un peu trop pour certaines personnes.Je continuais de parler assez bruyamment à ma table,me moquant un peu du reste du monde,ouais on était pas loin des endroits bruyants de la ville comme le parc d'attraction,alors je n'avais aucunes raisons de ne pas hausser "un peu" le ton pour attirer l'attention sur moi.Ouais bon faut avouer que l'attention était déjà sur moi rien,qu'avec Rebellion qui était dans mon dos depuis le début....une épée géante en pleine journée ! Ouais ! C'était l'idée la plus débile possible mais bon...faut avouer que j'aimais donner une raison à une quelconque poursuite avec moi...c'était ma petite façon de dire "BONJOUR !" aux flics.

Et ouais ! Les flics étaient juste face à moi quand j'étais en train de penser à ça...pourquoi j'avais fait ça déjà ?...AH OUI ! Pour entamer une petite course poursuite avec eux...et bah ils étaient venus rapidement aujourd'hui,même pas le temps de manger la moitié de mon sundae ! Les bougres,qu'ils ne sont pas polis à faire des coups comme ceux-ci.Enfin pour tout dire,ça ne m'empêchait pas de manger mais ça allait être moins delectable.Je pris alors mon temps pour prendre ma cuillère dans le sundae et la portait à ma bouche,bloquant la cuillère dans ma bouche,laissant le sundae tomber dans ma gorge,laissant quand même le manche hors de ma bouche.On pouvait dire que j'avais une grande gueule mais c'était pas pour ça que je pouvais mettre une chose comme ça en entier dans ma bouche ! Hummm un pivotage sur la droite...ou sur la gauche...que faire pour m'éloigner très vite,les mettant sur le cul en un coup...c'était comme aux échecs,il fallait savoir prévoir leurs coups pour faire échec...et c'était pas si simple,malgré tout.

Et oui ! Je réfléchissais en tant que plateau d'échec,et face à moi,j'avais le cavalier et la tour ! La pièce qui me représentait,n'était pas bien compliqué,j'étais le fou du roi,l'homme qui pouvait attaquer en traitre mais aussi face à ses adversaires ! Quel humour de ma part,je n'aimais pas attaquer en traitre comme beaucoup,rien de mieux qu'une bonne bagarre pour se faire plaisir...et au moins,ça rendrais peut être mon dessert plus delectable.Je vis finalement une main se poser sur mon sundae,le soulevant et c'est à ce moment là,que le jeu allait commencer.Un petit appui sur la chaise pour se propulser,en fait,j'appuyais mes mains sur le support de la chaise (l'endroit où l'on posait son postérieur !) pour envoyer le pied vers le menton du policier.Le sundae se mit alors a virevolter et je sauta alors sur la table,sautant ensuite,dans un réflexe totalement habituel pour moi,sur la tête du policier,me propulsant dans les airs,à la recherche du bien divin.C'est à ce moment,que j'attrapai le sundae retombant les pieds sur l'estomac du policier,le faisant tomber dans les pommes...alors là c'était un manque de pot ! Mais j'aimais pas sa poire !

Bon finissons les blagues sur les fruits,ça va me donner plus faim qu'autre chose et c'est pas bien de penser de bouffe en ayant encore plus faim...ARRETES ! TAIS TOI BORDEL ! Hum hum,c'est mieux ! Pizzaaaa...bon je m'en trouverais bien une,dans les alentours non ? Je regarde un peu partout,guetteur comme tout et tourne alors sur moi même,piétinant quelque chose de mou,j'hausse un sourcil surpris et regarde alors par terre,voyant un policier agonisant,sous mes pieds ! Et bah pour une fois,que c'est pas à mes pieds,ça change de l'habitude pour tout dire,mais ça ne change pas que je suis en train de lui ruiner le dos et les côtes.Je me pousse alors et me cale à côté de lui,m'allongeant promptement à ses côtés,mangeant malgré tout et les jérémiades de tout le monde,mon sundae,on ne me dérange pas quand je mange ! Non mais est ce que je les dérange quand ils appellent du renfort ?!...DU RENFORT ?! YES !

-Veuillez envoyer du monde à l'avenue du café,nous avons deux officiers à terre qui ont été agressé par un homme armé et dangereux,j'attends que du monde arrive pour encercler l'homme,faites vite,il est troublant et ne fais que parler avec les officiers à terre.

Mais...mais...MAIS ! C'est qu'il serait quand même vexant celui là ! Je ne fais que taper la discut' avec eux ! Et on ose me traiter comme un criminel...bon okay,j'ai Rebellion dans mon dos depuis tout a l'heure mais ça ne change rien ! Je ne suis pas si méchant que ça,juste un peu foufou mais pas totalement criminel ! N'exagérez pas....et ça y est,je me mettrais presque à bouder en fait...mais non arrêtes toi,tu vas te ridiculiser et ça va pas être joli,alors calmes toi et profites un peu du moment de détente...non en fait,faut que je me casse,sinon les flics vont me suivre. Je me lève en saut carpé,laissant mon verre sur le sol à côté de l'homme et me dirige alors vers les policiers,faisant craquer ma nuque dans un grand sourire,aucunes violences ! Juste un petit emprunt à faire devant eux...on peut dire que les voir ébahi face à moi,c'est toujours un plaisir ! Et c'est pas souvent réciproque en fait. Je m'arrête alors face au jeune homme et regarde sa moto et les clés sur le contact avec un large sourire,qu'ils sont prévisibles ces jeunes policiers !

-Salut les jeunes ! Comment ça va par chez vous ? Pour moi,tout va bien,à part les deux autres couillons qui sont venus m'importuner tout à l'heure,je n'ai rien fait ! Alors,je vais juste vous demander un petit dédommagement,vous inquiétez pas ! Je vous la rendrais !


Dans un large sourire,je sauta sur sa moto de service et le frappa d'un coup de pied au torse,m'arrêtant face à lui,l'ayant juste envoyé au sol,c'était plus ce que c'était la police maintenant ! A ne plus tenir sur pieds,ça allait perdre son boulot assez vite ! Je me tourna alors vers la moto,et m'installa dessus,secouant légèrement la tête dans un petit sourire,elles étaient toujours aussi grandes à cause de tous les dispositifs...ouais c'était pas la première fois que je conduisais une de leurs motos. Je tourna alors la clé au contact et entendis le moteur se mettre en marche,et ouais,c'était enfin une vraie course poursuite. Car dans les bruits de moteur,l'on pouvait entendre les sirènes de polices retentir au loin,ils arrivaient au pas de course,et j'allais les attendre pour ne pas m'ennuyer sur une route sans obstacles.

Je les entends alors arriver au coin de la rue en dérapage et met mes mains sur le guidon,faisant craquer mon dos et ma nuque encore une fois,rien de mieux qu'une course tout relax pour se faire plaisir,et en plus,je savais où je pouvais allé maintenant. Je me mis en place et accéléra alors,me dirigeant à toute vitesse,vers le seul point où je pourrais peut être trouver un peu de paix....le parc d'attraction bien évidemment ! Bon avant de penser être là bas,il vaut mieux les semer...ou plutôt leur faire perdre du temps avant d'y aller et qu'est ce qui est le mieux pour les éviter....LES RUELLES ! Je souris alors d'une façon assez sadique et dérapa assez promptement à une ruelle,ne me gênant pas pour faire une petite roue arrière (bah oui,faut bien s'éclater dans la vie !).Cette ruelle était pratique,elle atterrissait derrière les toilettes du parc d'attraction,de quoi les semer sans soucis dès que j'y serais ! Et ouais,il suffit de connaître un peu la ville après tout.

Je passais alors sur le côté,discrètement...enfin le plus discrètement que je puisse avec mon épée,pour ne pas trop les bousculer ou leur faire mal et regarda alors la porte des toilettes des hommes. Evidemment ! Il fallait que ça soit en surcharge pondérale....ouais que y ai tellement de mondes,que j'ai l'obligation d'attendre pendant au moins une heure juste pour pouvoir m'y cacher...ALORS LA MEME PAS EN REVE ! Je regardais alors autour de moi et vit au loin les toilettes des femmes,commençant a bousculer tout le monde et entra alors sans ralentir,dès que j'eus la distance adéquate pour attraper la poignet,un petit mouvement du bras gauche,un petit écart sur la droite,me faufiler dans l'écart entre la porte et le mur. C'est à ce moment là,que j'avais oublié le fait que j'étais pas dans les toilettes masculines....et que je tomba face à face avec une femme extravagante...quelle chance ! Une femme qui saigne et qui me pose des questions qui demandent vérifications...c'est pas cool !

Je lui fis signe d'attendre un peu et me dirigea vers une toilette,y rentrant calmement,sous ses yeux,ça n'avait rien de particulier mais ce n'est pas une chose qu'on peut voir souvent,surtout un homme dans les toilettes de femmes.ENFIN ! Passons,sinon nous n'allons pas avancer. C'est à ce moment là que je regardai dans mon pantalon,soufflant de bien être en étant vraiment sur de pas être un hermaphrodite ! FAUT PAS DECONNER NON PLUS ! Je sortis alors,tout souriant et lui fis un signe négatif de la tête,en montrant son pantalon et pencha alors la tête dans un petit sourire amusé. Elle saignait quand même beaucoup au niveau des coudes,et ça n'avait pas l'air de s'arranger avec le temps. C'est à ce moment là,que je fis une chose incroyable (non je ne sors pas de pizza magique a l'antiseptique,voyons !),je sortis une trousse médicale totale,regroupant,l'antiseptique,les pansements et tout le tralala pour soigner les bobos.

Je la regardais alors et secoua calmement la tête,sortant tour a tour des cotons,un peu de produit magique pour cicatriser (Ignare en produits médicale,on peut pas être bon en tout !),pansements et surtout serviette pour essuyer tout le sang,c'était pas joli a voir en fait. Je lui tendis alors tout les produits pour qu'elle puisse au moins,ne plus saigner et avoir mal aux coudes dans un grand sourire et pencha la tête sur le sang,pas ébahi mais juste surpris de façon assez importante...ça me rappelais de grands souvenirs..des mauvais et des bons souvenirs où j'avais dû faire payer des personnes pour la douleur qu'ils avaient engendré. C'est à ce moment là que je soupira de façon assez importante,posant Rebellion sur un mur,essayant de le faire bien tenir en équilibre et la regarda calmement,dans un bref sourire,c'était pas que je ne voulais pas,c'était que j'avais juste du mal à donner du sourire avec tous ces souvenirs.

-On peut dire que tu t'es pas loupée avec tout le sang que tu as mis...mais bon,t'as de la chance,je fais un peu office d'aide ménagère alors bon,tout ce sang va vite partir et y aura plus aucunes traces de tout ça !

Je rigola à ma propre remarque,pourquoi je l'aidais en fait ? Elle ne m'avait jamais aidé et je ne la connaissais même pas ! Bah c'était surtout pour être serviable et elle n'avait pas l'air d'avoir un mauvais fond en fait,donc lui rendre un petit service ne me tuerais pas non ? Juste me rendre peut être plus gentil qu'avant...enfin ça risque d'être dur mais bon tant pis. Je mis alors la serviette sous l'eau froide et me mis a frotter sur le sol,épongeant les traces de sang,faisant des allers-retours pour évacuer le sang qu'il y avait dans la serviette et pouvoir la retremper. Il me fallu un peu de temps pour finir ça et je me leva alors,posant la serviette sur le bord du lavabo,m'ettirant dans un énorme craquement...AH LES JAMBES ! Que ça fait longtemps que je les ai pas entendu craquer ces deux là ! Comme ça fais du bien ! Je la regarde alors,dans un état de pseudo osmose avec mon corps,tout content de cette sensation qui parcourt mon corps,ouais ! C'est la belle vie,celle que j'ai choisi ! Et je ne la regretterais pas !

-Je peux te poser une petite question vu que c'est rare de voir autant de sang en fait...comment tu t'es fais ça ? Car malgré tout,j'ai l'habitude de voir du sang mais là,je ne saurais pas dire ce qui a provoqué tes blessures aux coudes...Ah oui ! Pour ne pas être totalement impoli et asocial,je suis Dante,ravi de te rencontrer.


[Désolé de mon temps de reponse,j'avais du mal a rp d'un coup >.<]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fille en colère, sang et drôle de rencontre !   Dim 26 Déc 2010 - 17:17

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fille en colère, sang et drôle de rencontre !   Dim 26 Déc 2010 - 21:52

    Non, il ne l'est pas. Je vais poster ma réponse d'ici peu, j'ai juste eu quelques emmerdements pour avoir le temps d'écrire. Navrée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fille en colère, sang et drôle de rencontre !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fille en colère, sang et drôle de rencontre !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivé au Grenier [RP Emilly Smith]
» Nadeshiko,une fille froide au sang chaud FINIE
» La colère d'un père
» Murasaki Kuroichi Une petite femme au sang chaud [terminé]
» Don de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beware... :: Parc d'Attractions-
Sauter vers: