Beware...
Bonjour à vous, Ô humble invité qui passez en ces lieux !

Le Staff vous invite, si vous êtes déjà inscrit, à passer les portes et vous enregistrer afin de voir toutes les catégories de votre demeure.
Si vous n'êtes pas encore inscrit, il serait peut-être temps de remédier à cela, non... ? Nous vous invitons de ce pas à faire le tour du propriétaire et à poser vos éventuelles questions dans la rubrique qui vous est dédiée... en espérant vous accueillir parmi nous.


- Cordialement et rôleplayistement, le Staff d'AA ! ♥

Beware...


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]   Mer 9 Juin 2010 - 18:50

Je franchis la porte de l'infirmerie, la main sur la tête. Je m'étais encore pris un mur. Bon évidemment, lire en marchant ça aide pas, mais bon... ce livre était tellement prenant !!!
En tout cas il avait intérêt et la fin devait être à la hauteur parce que sinon, vu mon état, je le réduisais en charpie.
je regardais mon genou, je saignais. Bah un peu de sang en plus ou un peu moins, quelle différence.
Il faut dire qu'avant de me prendre le mur, j'avais trébuché dans les escaliers en me prenant les pieds dans mon pantalon, fait un roulé-boulé et avait finalement terminé mon parcours contre le mur... Donnant un résultat pour le moins… sanglant.
C’est bien simple, une étudiante était tombée dans les pommes quand je m’étais relevée.
J’ai eu beau lui certifier que je n’avais pas mal, que tout allait bien, que ce n’était que quelques bosses et un peu de sang ; elle n’avait pas voulu en démordre.
Résultat, je me retrouvais, ici, à l’infirmerie. Couverte de sang d’après l’autre fille, mais ce n’était pas grand-chose, j’avais la peau dure après deux ans passés en la compagnie de psychopathe en tout genre. Seulement voilà, autant les psychopathes ne m’effraient pas, autant l’infirmerie est, pour moi, un lieu carrément flippant, un terrain miné.
Il y règne constamment une odeur de détergeant insupportable, qui vous saute à la gorge dès votre entrée, mais en plus, comble de malchance, c’est le lieu de rendez-vous de tous les blessés du coin.
Et qui dit blessé, dit sang et, qui dit sang, dit Mitsuki dans les vapes… chouette…
C’est pourquoi je ne tiens pas en place, je n’arrête pas de bouger tellement je suis nerveuse.
Pour l’instant l’infirmerie est déserte, mais qui sait ce qui peut arriver… je n’ose y penser…
Un pauvre gars dégoulinant de sang à cause d’un ballon vraiment mal reçu …
Une jeune fille ensanglantée parce qu’elle s’est coupé avec des ciseaux… bref un truc mortel.
Je palis à vue d’œil, il n’y a personne… je peux partir sans qu’on ne s’en rende compte, après tout je ne suis pas encore mourante… mais je risque de l’être si je reste ici et que quelqu’un débarque.
Il est donc préférable de s’éclipser en douceur.
Alors que je veux faire une sortir discret, je me prends les pieds dans un truc qui traine par terre et m’étale de tout mon long.
Marre d’être maladroite !
Je me relève et veut sortit lorsque la poignée remue, entrouvrant la porte.
Je me fige, imaginant le pire…
Des sueurs froides mes parcourent tandis que je redoute l’arrivée en scène de prochain personnage.
Est-il blessé, a-t’il mal à la tête ou est-ce l’infirmière ?
Je patiente, retenant mon souffle, pâle comme la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]   Mer 9 Juin 2010 - 20:33

Ceci dit, l’infirmerie se compose de trois pièces : Pièce principale où se retrouvent tous les blessés du coin, un bureau plus loin avec accessoirement la machine à café et les piles de dossiers pour l’infirmière et une dernière pièce avec tout un tas de materiel de secours. C’était dans cette dernière pièce, fermée, que se trouvait Lula, protrée dans un coin, les mains entourant ses genoux repliés. La tête contre le mur, elle ne dit rien, elle ne parle pas, elle reste là à attendre que ça passe.
Ça lui arrive. Des coups comme ça. Ses petits ‘blues’ comme elle dit. Son spleen du jeudi.
L’infirmière n’y comprenait pas grand chose non plus, elle l’avait juste vue débarquer, passer devant elle sans la voir et se caler dans un coin sombre, tremblante. Elle avait essayé de lui parler… sans résultat. Les deux ne se connaissaient pas, Lula n’était qu’une folle de plus en ce bas monde, dans ses tortures morales, dans son passé mordant. Rien d’autre. Elle ne regardait cette dame, inconnue, qui essayait de lui extirper de la bouches quelques phrases. Elle secouait parfois la tête, juste assez, imperceptible, à certaines questions. Et puis voilà.
L’infirmière due l’abandonner à son étrange état.
_ Ne bouge pas, je reviens, je vais chercher un verre d’eau.
Bon débarras. Quelle idiote… Pourquoi Lula irait-elle bouger ? Elle avait juste envie que Ça passe.
La porte s’ouvrit, se referma, la laissant seule.

---------------------------
PNJ

…la poignée remua, entrouvrant la porte. L’infirmière entra un verre d’eau à la main et se retrouva nez à nez avec une nouvelle jeune fille. Il ne devait y avoir que les filles qui avaient besoin d’infirmerie. Ou alors était-ce un lieu de rendez-vous commun dans le groupe du beau sexe. Quoi qu’il en soit, fidèle a son poste, la femme entama sa question rituelle.
_ Oui ? Que vous arrive t’… Oh….
Et ouais, ça sentait le bobo à plein nez, pas besoin de terminer la phrase. L’infirmière dévisagea la Mitsuki sanglante avec un air vaguement perplexe.
_ Comment vous-êtes vous fait ça ?
Finit-elle par soupirer sans réelle conviction. Elle ne lui laissa pas le temps de répondre et alla chercher de quoi soigner cette jeune étudiante. Elle posa le verre sur une table et réouvrit la porte qui donnait sur la « pièce à merveilles ».
Lula l’entendit vaguement, éttouffée dans ses sanglots sans larmes. Elle sentit cependant un œil desesperé se jeter sur elle. Elle n’y fit pas attention. Cet œil sembla se tourner vers les medicaments et compresses car on entendit un bruit energique de flacons que l’on déplace.
Après maintes tentatives pour mettre la main sur les compresses, la pauvre infirmière resortit en trombe, gromelant quelque chose de peu orthodoxe sur les manques de materiels, un certain pensionnat de dingue et sa futur démission.
_ Je vais chercher des compresses à l’étage, tu ne bouges SURTOUT PAS.
Lança t’elle avant de claquer la porte de l’infirmerie.

Voilà, les deux filles ne se connaissaient pas. L’une était couverte de bleus pour des raisons inconnues et l’autre recouverte par son blues du jeudi pour des raisons pas plus claires.
L’horloge marqua 18h.
Le silence se fit, hormis le son du walkman de Lula, poussé à fond autour de son coup qui continuait de hurler des mélodies disgracieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]   Mer 9 Juin 2010 - 21:20

L’infirmière en entra et mon soulagement pu clairement se lire sur mon visage. Pas de grand blessé, trop heureuse.
_ Oui ? Que vous arrive t’… Oh….
Visiblement c’était une question normale mais elle s’arrêta-en plein milieu,me dévisagea un instant, l’air perplexe.
Comment vous-êtes vous fait ça ? Elle semblait assez pressée, ne me laissa pas le temps de répondre et se mit à farfouiller dans une pièce.

Je remarquais alors que je n’étais pas seule. Une jeune fille de plus ou moins mon âge se tenait prostrée dans un coin. Je lui jetais un vague coup d’œil désespéré en voyant l’infirmière chercher ses compresses et tout le bazar qui était censé ce trouver là-bas, j’avais horreur de l’infirmerie ET de tout ce qui allait avec, autrement dit, compresses, désinfectant, aiguilles,…
Elle ne me prêta aucune attention et je n’eus pas le loisir de l’observer davantage car l’infirmière revenait vers moi, l’air assez énervée, grommelant des choses quasiment incompréhensibles
_ Je vais chercher des compresses à l’étage, tu ne bouges SURTOUT PAS.
Je soupirais, soulagée. Visiblement elle avait du mal à trouver ce dont elle avait besoin.
Je ne pu m’empêcher de porter mon regard sur cette fille. Je ne la connaissais pas.
Le silence commença à s’installer, s’épaissir et à devenir insupportable. Je n’étais pas de nature bavarde, mais ce silence me pesait énormément. Je devais faire quelque chose mais la fille ne semblait pas spécialement disposée à parler, peut-être aurais-je plus de chance si j’entamais la conversation. Elle avait son walkman autour de son cou, le son à fond, si bien que j’entendais la mélodie. Pas trop mal, un peu gueulard mais sympa.
Je me raclais la gorge et lui dit simplement :
-Salut, je m’appelle Mitsuki Otaya…
Silence radio.
Bon visiblement elle n’avait pas la tête à ça.
-Hum, chouette musique, c’est quoi ?
Je me sentis tout à coup très bête et le rouge me monta aux joues tandis que je baissais la tête afin de détourner mon regard.
Je n’aimais pas adresser la parole aux gens que je ne connaissais pas mais cette fille m’intriguait.
Je relevais la tête et inspirait profondément. Je n’avais rien à perdre après tout.
-Tu es ici pour quoi ? Moi je suis tombée dans les escaliers, je suis assez maladroite.
Je me sentis à nouveau idiote. Elle devait s’en ficher pas mal de mon histoire
Le silence se réinstalla, plus lourd que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]   Jeu 10 Juin 2010 - 17:49

Le silence relatif fut brisé. Une voix s'éleva de l'autre pièce, pas loin d'elle. Pas loin de Lula. Cette dernière ne sut pas si c'était à son adresse ou si une autre personne, inconnue et discrète était là depuis le début.
-Salut, je m’appelle Mitsuki Otaya…
Les yeux clos, elle ne répondit pas. Elle n'avais pas l'âme à cela d'ailleurs. Elle se sentait, sans vraiment vouloir comprendre pourquoi, écorchée. Elle avait envie de hurler mais sa raison la retenait. Elle n'était pas folle, pas dans un asile, elle ne voulait pas dès ses premiers jours passer pour une cinglée aux yeux des pensionnaires.
Encore, l'infirmière, ça allait. De toute manière, Lula avait toujours finit par atterrir chez l'infirmière. Celle de son ancien lycée avait été adorable, sans pour autant l'aider. Le problème, c'était que Lula ne confiait rien, ne parlait pas, c'était comme ça, il fallait deviner ce qui n'allait pas.
C'était son caractère, ancré profondément dans sa personne. Elle avait besoin de ce mystère autour d'elle, ça la protégeait. On pouvait parler avec elle de tout, de rien, elle répondait sans rechigner ; mais au bout d'un temps on se rendait compte qu'elle laissait les gens parler, raconter, déballer, sans rien dire de spécial. C'était une oreille attentive, un cerveau en marche, un réservoir à histoires, mais ses paroles restaient scellées par le cadenas qu'elle portait autour du cou.
-Hum, chouette musique, c’est quoi ?
Hum, décidément, on lui parlait. Que faire, son esprit était dans un brouillard noirâtre et elle ne s'en dépêtrait pas.
D'un autre coté, elle pourrait peut-être se changer les idées... Oublier ...
Non.
Non, non, elle ne pouvait pas. Elle ne le 'sentait' pas.

*Don't feel it, let me breathe, let me weep, let me cry, I am just a shade in this place.*
Un nouveau silence, la chanson de son mp3 changea, pas moins criante, pas moins 'hard' comme ils disaient.
-Tu es ici pour quoi ? Moi je suis tombée dans les escaliers, je suis assez maladroite.
Doucement, Lula leva la tête, son visage humide et ses yeux cernés par le noir qui avait coulé. Cela suffisait à résumer le pourquoi du comment et de quel manière elle avait atterri là.
Elle détailla sa compagne d'infirmerie d'un air plat, vague, mais aiguisé. Elle n'épargna aucun détail physique, aucune goutte de sang, aucun bleu quel qu'il soit. Lula ne faisait pas les choses à moitié.
Elle resta là, de son calme glacé. Oui, pas mal amochée la petite. Ses cheveux bleus s'accordaient avec le mauve dans ses yeux. Étrange comme look, ça ne lui allait pas mal du tout.
Lula aimait l'excentricité, elle fut donc assez contente de voir les élèves ne pas être banals, tous en gris avec les cheveux noirs.


_ Marylin Manson, tu en écoutes parfois ?

Finit-elle par lancée d'une voix rauque de quelqu'un qui prononçait les premiers mots de sa journée. Elle pris son mp3 dans une main et baissa le volume. Son attention se reporta sur l'inconnue. Elle la dévisagea, gênante, sans timidité aucune, détaillant ce que l'on pouvait lire sur son visage.
*Stairs are now a hazard for everyone...* pensa t-elle, résignée a cette idée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]   Jeu 10 Juin 2010 - 18:32

Elle tourna enfin la tête vers moi, me détaillant comme personne ne l’avais jamais fait jusqu’ici, j’avais l’impression de passer à la radio avec les rayons x.
J’en profitais pour l’observer aussi, elle avait de jolis yeux mais apparemment elle avait pleuré, son maquillage dégoulinait en dessous. Je me demandais ce qui l’avait mise dans cet état quand elle m’adressa enfin la parole.
Sa voix était enrouée, comme lorsqu’on se lève le matin ou qu’on a beaucoup pleuré. Je le savais j’avais déjà connu ça, même si je ne connaissais pas sa raison à elle.
_Marylin Manson, tu en écoutes parfois ?
Je la regardais étonnée par le son de sa voix.
-Ça m’arrive à l’occasion, mais je ne connais pas bien, juste quelques titres.
Je me remis de ma surprise.
Sa voix était enrouée, comme lorsqu’on se lève le matin, qu’on a mal à la gorge ou qu’on a beaucoup pleuré. Je le savais j’avais déjà connu ça, même si je ne connaissais pas sa raison à elle.
Aussi étonnant que cela puisse paraître, cette voix était très jolie, j’aimais bien les voix rauque et j’imaginais qu’elle devait être encore plus belle lorsque était normale.
Elle diminua le son de son mp3, n’attendant pas spécialement une réponse, du moins d’après moi, mais je lui répondis quand même.
-Tu as une très jolie voix, dis-je sans trop m’en rendre compte.
Lorsque je compris ce que je venais de dire, je me mis à rougir violement et regardais le sol.
-Désolée, je me suis laissée emportée.
Je relevais la tête pour voir sa réaction.
Elle recommença à me détailler, c’était bizarre, personne ne m’avait jamais regardé de cette manière. J’avais toujours été la gentille fille timide et extravagante en même temps, qu’on regardait sans la voir vraiment, puis qu’on avait délibérément cessé de regardée après l’accident.
Son regard était perçant, sans gène aucune, et pas le moins du monde timide. Elle semblait différentes des filles que j’avais connu jusqu’à présent.
Non, elle ne pouvait qu’être différente. Mes anciennes camarades n’étaient que des cervelles d’oiseaux qui gloussaient pour la moindre occasion, ne pleurait jamais en public sauf pour attirer l’attention, et ne pensaient qu’à leur tour de poitrine
Non décidemment ce n’était pas le portrait de cette fille assise près de moi.
-Euh, tu vas bien ? Oh excuse-moi, c’est sans doute impoli, je ne voudrais pas te brusquer, désolée. Tu t’appelles comment ?
J’attendis sa réponse, un peu nerveuse. J’avais encore gaffé. On ne demande jamais à quelqu’un qui pleure s’il va bien parce que généralement il va mal, mais le mal devait être fait et je m’en voulais terriblement.
Je regardais un coin de la pièce, gênée, n’osant croiser son regard, patientant plus ou moins calmement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]   Jeu 10 Juin 2010 - 20:22

Un étonnement discret passa rapidement dans les yeux de l’inconnue. Lula ne le remarqua pas, occupée avec son walkman. Quand elle releva la tête, elle la trouvait songeuse, tout du moins c’est ce qu’elle s’imagina.
-Tu as une très jolie voix, dis-je sans trop m’en rendre compte.
La jeune fille empourpra, ce qui étonna légèrement Lula. Souvent, les gens qui se trimballaient avec une telle couleur de cheveux n’étaient pas du genre à rougir si facilement. Au contraire, ils étaient plutôt du genre à soutenir les regards, à dire des vérités même blessantes, à avoir la confiance la plus absolue en leur personne… tout du moins extérieurement. Mais bon, elle s’était trompée.
Elle se sentit vaguement genée de la faire rougir de telle manière, sans l’avoir voulu.
-Désolée, je me suis laissée emportée.
Ajouta t’elle avec précipitation. Comme si elle avait fait une bêtise. Comme un enfant qui se sent coupable d’avoir dis un mot de trop. Oui, cette jeune fille, bien que du même âge que la brunette, semblait extrêmement timide avec les inconnus.
Cependant, le compliment toucha la Lula. Elle ne sourit pas, mais le cœur y était. Elle aurait pu être chaleureuse, dire merci, mais non, Lula n’était pas comme ça, Lula ne embarrassait pas des phrases trop longues. Elle resta donc muette, fixant de ses yeux noirs ceux couleur améthyste de l’adolescente.
Au fur et à mesure que la brune la regardait, elle avait de plus en plus l’impression de se trouver devant une de ces filles mal dans sa peau qui cherche vainement de l’affection. Derrière sa coupe aux teintes du ciel, Lula semblait discerner cette sincérité qu’elle cherchait partout.
Le monde était recouvert d’hypocrites et de roublards, les gens sincères ne couraient pas les trottoirs. C’était agréable de sentir ce semblant de pureté.

Mais peut-être qu’elle se trompait totalement.
*What do you know about her ? You know how liars can be…*

Son cher esprit anglophone la ramena à sa raison première. Mais elle chassa bien vite ces paroles d’un revers de main. Elle aimait se jeter dans la gueule du loup, se faire manipuler, elle ne voyait pas d’intérêt à chercher la vérité. Elle était bien consciente de ne jamais se la procurer.

-Euh, tu vas bien ? Oh excuse-moi, c’est sans doute impoli, je ne voudrais pas te brusquer, désolée. Tu t’appelles comment ?
Enchaina-t-elle, tirant la fillette de ses pensées. Cette dernière ne pris même pas la peine de répondre. Elle ne répondait jamais à cette question : On la lui posait un bon demi millier de fois par jour, elle n’allait pas s’embêter à mentir à chaque fois.
L’excuse qui suivi suffit à attendrir la Lula. Rho, elle était mignonne cette adolescente à s’excuser en permanence, a se demander ce qui était poli ou non. Elle ne connaissait manifestement pas Lula, ce caractère brûlant et insouciant. Non, franchement, si cette fille était empathique, la brune ne l’avait jamais été.


_ Lula…et toi ?

Elle ne s’en souviendrait probablement pas d’ici quelques heures, mais pourquoi pas ? Une manière d’entretenir ce semblant de conversation. Lula sentait sa lourdeur d’âme peser entre ses poumons comme un poids l’empêchant de respirer, mais elle ne s’en souciait plus. Elle avait une nouvelle occupation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]   Ven 11 Juin 2010 - 20:23

_Lula...et toi ?
Ah, visiblement elle ne s’en souvenais déjà plus.
Je me mis à sourire, après tout je ne pouvais pas lui en vouloir, je m’étais incrustée sans rien demander à personne.
Je me sentais plus à l’aise. Elle s’intéressait, ne fusse que pour un instant, à moi. C’était déjà ça ^^
-C’est joli. Moi, c’est Mitsuki, Mitsuki Otaya, ou alors Mitsu ou Mimi, comme tu veux.
Je la regardais à nouveau. Une fois que les gens commençaient à parler un peu d’eux, je me sentais déjà beaucoup plus à l’aise.
Même si elle ne m’avait donné que son nom, j’en savais déjà un peu plus sur elle et c’était mieux pour moi et ma fichue timidité.
Je la détaillais à présent comme elle m’avait étudiée.
Elle avait de longs cheveux foncés, bruns pour être exact, de grands yeux foncés légèrement recouvert par une longue frange, et des yeux vivants… enfin je veux dire, on a l’impression qu’ils peuvent lire en vous comme dans un livre ouvert, ils sont vraiment étranges et fascinants d’une certaine manière. Ils sont très beaux.
Elle a quelque chose qui attire les autres, elle n’est pas spécialement jolie, elle est dans la norme, mais son visage attire le regard, retient l’attention.
J’arrête de la dévisager, je n’ai pas envie qu’elle me trouve trop curieuse.
Je cherche un sujet de conversation, en vain.
Je dis alors le premier truc qui me passe par la tête, comme d’habitude.
-Tu aimes quoi comme genre de musique ? Moi c’est les japonaises, rock et métal symphonique.
J’adore le groupe SS501, Nana Mizuki, Queen et Nightwish. Et toi ?
Je ne savais pas trop quoi dire d’autre. Parler du beau temps ? Non, trop banal et chiant. Mais quoi alors, je suis plus à l’aise mais je ne sais quel sujet aborder.
-Et sinon, euh… Lula, je… tu es nouvelle ?
Bon une nouvelle question stupide, mais je n’avais jamais été très douée pour discuter avec les gens, j’écrivais plus facilement que je ne parlait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]   Mar 15 Juin 2010 - 18:32

Mitsuki... Mitsuki... ça coulait tout seul comme prénom, très joli, assez discret et passe partout mais c'était souvent les choses simples qui étaient les plus belles. Lula décida qu'elle l'appellerai Mitsu, ça lui allait bien, ça pouvait être le diminutif de beaucoup de mots...
La conversation déclina sur la musique, comme toujours. C'était souvent le premier sujet qui nous passait par la tête. En ce qui concernait Mistu, ses gouts apparents restaient peu variés. Mais ne jamais se fier aux premières impressions.


_ La musique qui me fait pleurer, celle qui me fait rire, celle qui me donne de l'énergie, celle qui me donne envie de défoncer les murs, pas de style particulier.


La conversation retomba. Laissant un vide propre, sans interférence. Un vide sûrement pesant pour cette fille qui peinait à trouver sujet de conversation adéquat. Oui, il était vrai que Lula n'avait pas pour habitude d'aider à discuter.
-Et sinon, euh… Lula, je… tu es nouvelle ?
Ce fut parmi les bégaiements intempestifs que la question apparu, toute simple et banale. Mais au moins c'était quelque chose.

_ Ouais, j'suis arrivée hier. Et toi ? là depuis longtemps ? C'est cool ici ?


Sa voix étaient devenue plus assurée, elle se détendait, son quart d'heure déprime passait lentement mais sûrement. Elle se prenait à ce nouveau jeu. Elle se releva de toute sa hauteur, découvrant ses longues jambes nues et son tee shirt moulant noir imprimé d'une pâquerette.
Ses talons la grandissait un peu et il semblait qu'elle avait la même taille que Mistuki.
Elle s'approcha doucement avec ce pas si particulier chez elle, mou et dynamique en même temps. On avait l'impression que ses jambes ne la tenaient pas, qu'elle allait les emmêler et tomber par terre, mais non.
Elle essuya les dernière larmes de rages qui roulaient sur ses joues d'un geste désinvolte, comme si elle avait déjà oublié qu'elle avait pleuré.

Arrivée à sa hauteur, la lullaby attrapa du bout du doigt une petite goutte de sang qui coulait et la gouta.
Le léger gout métallique lui emplit la bouche : Pas mal. Elle aurait bien aimé lui demander son groupe sanguin mais s'abstint, trouvant la question peu adaptée à cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]   Ven 18 Juin 2010 - 15:34



J'aimais bien sa réponse pour la musique.
Enfin quelqu'un qui savait répondre correctement à une question.
Elle aimait donc la musique de cette manière.
Je ne l'avais jamais envisagé de cette façon.
Enfin quelqu'un qui ne répondait pas banalement à tout bout de champ, préférant répondre franchement plutôt que de se défiler.
Je la regarde, elle a l'air légèrement plus à l'aise qu'avant.
La conversation s'arrête, laissant place à un blanc intersidéral.
J'étais un peu mal à l'aise, je ne savais jamais quoi dire quand les blancs apparaissaient.
Allait-elle répondre à ma stupide question, ou retourner à ses écouteurs ?
_ Ouais, j'suis arrivée hier. Et toi ? Là depuis longtemps ? C'est cool ici ?
Je le regardais, l'air sans doute conne.
Moi ?
J'étais là depuis quand déjà ?
Je n'ai pas eu le loisir de réfléchir davantage que Lula se leva et avança dans ma direction.
Je me demande ce qui lui arrive.
Elle essuie ses larmes nonchalamment, comme si elle s'en fichait, à présent, éperdument.
Je ne sais pas quoi faire, et elle avance toujours vers moi.
Une fois qu'elle me fait face, elle s'arrête.
Je me fige, je me demande vraiment ce qui lui arrive.
Elle prend une goute de mon sang qui perlait non loin de là et la porte à ses lèvres, la gouttant.
Je la regarde, abasourdie.
Hum, elle va bien ?
-Euh, non, je... je ne suis pas là depuis longtemps, juste une semaine et c'est pas mal... Mais euh... tu fais quoi là au juste ?
Je la regarde, légèrement paniquée, qu'est-ce qui lui prend ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]   Mer 7 Juil 2010 - 7:08

-Euh, non, je... je ne suis pas là depuis longtemps,
juste une semaine et c'est pas mal... Mais euh... tu fais quoi là au
juste ?
Lula hocha la tête en entendant la réponse de cette fille aux cheveux étranges. Un étrange sourire en coin se dessina. Non pas sur ses lèvres, si peu entrainées à s'étirer de cette manière, mais dans ses yeux.
Elle s'éloigna un peu pour ne pas mettre Mitsuki mal à l'aise

_ Le gout du sang diffère d'une personne à l'autre. En général, le meilleur est du groupe O. Mais c'est rare de voir les gens saigner autant, j'en profite, je suis curieuse.

Elle répondait comme si la jeune femme lui avait demandé la couleur du ciel, ou encore si elle aimait la pluie. C'était Lula, rien n'était étrange, jamais rien. Elle était comme ça, la Lula, avec ses longs cheveux derrière elle et ses yeux cernés de noir, avec ses mous caricaturales et ses longues jambes emmêlées. Oui, elle était toujours comme ça, un peu étrange, un peu droguée 24h/24 sans avoir rien pris. Elle vivait dans un autre monde, où tout était permis, ou rien n'était étrange.
Ce n'était pas souvent qu'elle avait l'air concentrée, on aurait que les conversations ne l'intéressaient pas vraiment.


- Ils sont sympa les profs ? On peut sortir la nuit sans trop de problèmes ?


Voilà la question qui tiraillait le plus Lula depuis qu'elle avait enfin passé les portes du hall. Sortir le soir, les meilleurs moyens pour ne pas se faire prendre, où aller. De toute manière elle ne comptait pas rester dans son lit comme un moine alors que la ville se réveillait enfin au coucher du soleil.
Elle regarda Mitsuki a travers sa frange un peu trop longue. Ses yeux étincelaient vaguement, sans savoir où se fixer.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]   Mar 27 Juil 2010 - 19:41

Elle s’éloigna un peu de moi.



-Le gout du sang diffère d'une personne à l'autre. En général, le meilleur est du groupe O. Mais c'est rare de voir les gens saigner autant, j'en profite, je suis curieuse.



Saigner autant ? Comment ça, je ne saignais pas tellement par rapport à d’habitude ! Mais elle ne le savait pas. Sa réponse m’étonna, pour ne pas dire qu’elle me conseilla vivement de fuir en courant. Bon j’exagérais peut-être un peu, j’avais toujours tendance à exagérer, mais on ne rencontrait pas tous les jours des gens qui vous léchaient les plaies pour goûter votre sang et surtout par curiosité.

Les gens qui se disaient curieux se contentaient de vous demander votre groupe sanguin ou encore de vous demander comment vous vous étiez fait ça, mais je n’avais encore jamais vu quelqu’un comme cette mademoiselle Lula.

Ce qui était sûr, c’est qu’elle était singulière, je n’avais rien à redire là-dessus.

Enfin, chacun son truc, si elle était comme ça, pourquoi pas. En fait en y repensant je m’en fichais un peu, elle faisait ce qu’elle voulait même si j’aurais aimé qu’elle prévienne afin d’éviter de me donner la crise cardiaque du siècle.

D’accord je ne l’avais pas eu cette attaque, mais j’aurais pu ! J’étais sûre d’avoir le cœur fragile, ou peut-être pas… Bah ce qui est fait est fait, on s’en fiche du passé ou on essaye de l’oublier.

Alors que j’étais perdue dans mes pensées, sa voix me ramena sur terre.



- Ils sont sympa les profs ? On peut sortir la nuit sans trop de problèmes ?



Je la regardais, surprise de cette question. Qu’est-ce que j’en savais moi !? J’étais là depuis seulement une semaine et je n’avais pas encore essayé de sortir d’ici la nuit. Avant dès mes premières heures dans le bâtiment je l’aurais fais, mais aujourd’hui c’était différent. Je n’étais plus cette sorte de diva de l’école, juste une fille parmi tant d’autre qui traînait derrière elle un passé douloureux et je devais bien avouer que je n’avais pas vraiment la tête à sortir pour l’instant.

Je ne savais quoi répondre à cette fille qui commençait à avoir des yeux comme ceux qu’on a lorsqu’on ouvre les cadeaux de noël, enfin, que j’avais quand j’ouvrais mes cadeaux de noël.

Je souris, d’un sourire légèrement forcé. Elle commençait enfin à parler un peu et l’une des seules questions qu’elle me posait était une véritable colle pour moi.

Je me passais la main dans les cheveux, un sale tic que j’avais quand j’étais mal à l’aise, en général il me rassurait, me rappelant la main de ma mère dans mes cheveux, mais là, pas vraiment.



-Hum, je dirais que les profs sont sympas, mais pour ce qui est de sortir la nuit… je dois bien avouer que je ne sais pas, lui répondis-je les joues en feu.

J’avais vraiment l’impression d’être dépassée, de ne plus être que le reflet de celle que j’étais.

C’était bizarre, dire qu’avant j’étais la fille avec qui tout le monde voulait être, je connaissais les endroits branchés et ici… rien.

Ça fout en choc quand on s’en rend compte en fait.

Je haussais les épaules.



-Mais bon, je suppose qu’en étant suffisamment discrète ça ne devrait pas poser trop de problèmes. Il suffit de passer inaperçue, même si c’est plus facile à dire qu’à faire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]   Sam 31 Juil 2010 - 18:30

-Mais bon, je suppose
qu’en étant suffisamment discrète ça ne devrait pas poser trop de
problèmes. Il suffit de passer inaperçue, même si c’est plus facile à
dire qu’à faire.
Hochement de tête approbateur de la part de Lula. Cette dernière gardait cette ombre de sourire au fond de les prunelles. Plus facile à dire qu'à faire, hein ? Lula aimait le challenge, et enfreindre les règles était le plus excitant des défis.
Par ailleurs, la jeune fille avait hésité avant de lui répondre, elle ne semblait pas trop s'y connaitre au niveau de ces fameuses sorties nocturnes. Elle ne devait pas être du genre à sortir beaucoup. Mais bon, il ne fallait pas se fier aux apparences. Lula le savait bien assez. De toute manière, Lula ne jugeait personne étant donnée qu'elle ne réfléchissait pas vraiment aux gens. Ce n'était que gibier pour sa petite collection personnelle, ou encore un grand gars prêt à la faire monter au dessus des étoiles.


- ça te dit une petite virée ce soir ? ça nous permettra de connaitre un peu la ville...

Oui, pourquoi pas l'amener. Pour sa première soirée, elle n'avait pas trop envie d'être seule. Au pire, si cette jeune fille refusait, tant pis, elle ferait sans. Mais bon, autant demander.
Lula aimait voir ce qui se cachait derrière le masque diurne des gens. Parfois, ils se transformaient totalement, un petit chien timide frustré pouvait s'avérer être un grand méchant loup. De même pour tout le monde.
Lula, elle aimait être dans l'ombre et en même temps au centre des regards, elle aimait analyser en se faisant envier. Elle aimait être la démone passive des nuits, celle qu'on ne remarque pas au premier coup d'œil mais qui finit dans vos bras. Lula, c'était Lula, et pour ce premier soir, elle avait envie de compagnie.
Ses yeux dévisagèrent la fille au yeux bleus avec quelque chose de presque malsain. Oui, Lula avait toujours eu ce petit coté malsain, cette tache sale dans l'ombre. Peu de gens remarquait ces éclairs qui passaient furtivement dans son regard vide. On ne voyait que marionnette désarticulée, muette sans l'être, dans la grande mascarade de la vie. Elle n'était qu'innocence et douceur,oui, ces gerbes de fausses naïveté qui cachait son 'moi' profond.
Le gout métallique la chatouillait encore imperceptiblement au fond du gosier, réveillant ces envies sourdes et brutales, cachées sous la peau de sa fine personne. Elle avait envie de voir comment se débrouillait cette fille dans une fête, pour la cerner. C'était comme cela que l'on cernait les gens, en les voyant se débrouiller au milieu d'inconnus. Certes, on ne l'analysait pas, mais on la cernait.
Et puis, cette fille était très belle, très bien foutue malgré les sang qui séchait sur sa peau. Elle devait être au centre des regards... encore fallait il qu'elle s'en donne la peine.

Elle attendit une réponse, sans cesser de dévisager Mitsuki. On aurait dit une enfant qui regarde une grande personne, une de ces grandes personnes qu'on ne connait pas mais qu'on peux fixer sans pudeur sans baisser les yeux car on est une enfant, on nous pardonne tout, même d'être mal élevé.

Elle attendit...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]   Dim 1 Aoû 2010 - 1:20




Elle secoua la tête d’un air approbateur.

Je regardais ailleurs, je me demandais combien de temps j’allais devoir rester ici, tout cela était vraiment ridicule !

Je n’aurais jamais dû venir en fait, surtout pour quelques malheureux bobos, trois fois rien et cette infirmière qui prenait trois plombes pour trouver de malheureuses compresses.

J’étais vraiment honteuse et pour une raison inconnue, ce qui m’agaçait assez.

Oui, je ne savais pas comment sortir mais bon, on n’allait pas en faire une maladie ! J’avais su, il y a quelques temps. Mais tout cela appartenait au passé, et je n’aimais pas le remuer.

- ça te dit une petite virée ce soir ? ça nous permettra de connaitre un peu la ville...

Je m’arrêtais net dans mes pensées. C’était à moi qu’elle parlait là ?

Je tournais lentement la tête dans sa direction, les yeux grands ouverts sous l’effet de la surprise.

Je regardais autour de nous, il y avait quelqu’un d’autre dans la pièce ?

Constatation : personne dans les environs, pas un chat, nous étions seules.

Conclusion : c’était vraiment à moi qu’elle posait cette question.

J’ouvre la bouche pour prendre la parole mais ma gorge est sèche, pas un son n’en sort, je dois avoir l’air d’un poisson hors de l’eau qui manque d’air… ce qui est à peu près mon cas en fait, à quelques détails près.

-euh… tu… tu veux dire… sortir ? Je… je ne suis pas douée pour… ce genre de choses.

Je jetais un coup d’œil vers elle, grave erreur.

Elle me fixait de ses grands yeux foncés, d’un regard perçant et sans gêne, un regard qui me mettait un peu mal à l’aise, me donnant l’impression qu’elle lisait en moi comme dans un livre ouvert. J’étais intimidée, je le savais, jamais je n’aurais dû croiser son regard.

-hum… oui, connaître la ville… ça semble être une… bonne idée.

Je réfléchis un instant puis posais la question qui me taraudait.

-Tu… tu es vraiment sûre de… de vouloir y aller avec moi ?

Je me rends compte alors que je venais de bégayer pendant tout ce temps et commence à rougir comme une tomate. Flûte, cette stupide habitude commençait à revenir, j’avais horreur de bégayer, mais pire que ça, j’avais en horreur les stupides rougeurs qui apparaissaient de plus en plus souvent sur mes joues.

Elles venaient toujours sans prévenir, débarquant d’un seul coup, sournoises et sans pitié, mais toujours bien présentes quand je ne voulais pas.

Je souris timidement à Lula.

[ désolée pour le texte entrecoupé comme ça, j'ai un mini problème avec ça mais j'essaie de changer dès que je rentre de mon stage]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maladroite à l'infirmerie... On ne s'en serait pas douté... [ Lula]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Non, pas l'infirmerie ! [PV Lili ^^] [FINI]
» L'infirmerie
» L'infirmerie du palais ...
» Vive l'infirmerie et ses bons petits matelas douillets... [PV. Shiroi]
» Bienvenue à l'infirmerie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beware... :: Infirmerie-
Sauter vers: